TV

Coronavirus : une start-up se lance dans le recyclage de masques (vidéo)

Coronavirus : une start-up se lance dans le recyclage de masques (vidéo)

Avec la crise sanitaire, la production de masques s’est démultipliée. Face au nombre croissant de masques jetés après leur utilisation, une start-up a décidé de se lancer dans le recyclage de ces produits. Explications.

La pandémie de coronavirus a de nombreuses conséquences. Les masques sont devenus une nécessité au quotidien. La production a donc considérablement augmenté. Mais ces derniers n’ont qu’une durée de vie très faible et sont jetés après leur utilisation. Si une entreprise a eu l’idée de créer un masque 100% naturel et végétal à base de chanvre, la grande majorité n'est pas bio-compostable et fnit tout simplement à la poubelle. Face à la problématique écologique qui se crée, une start-up française nommée Plaxtil a eu l’idée de recycler les masques. Explications.

De nombreuses pièces sont ainsi fabriquées

450 années sont nécessaires à un masque pour se décomposer. Pour contrer cela, une start-up basée dans le Poitou et aidée par une structure d’insertion a eu l’idée de collecter et recycler les masques. Une innovation imaginée face à "la multiplication de masques jetés un peu partout et puis les alertes des médias et des personnes qui trouvaient des masques dans le milieu aquatique. On s’est dit ‘on a une solution pour le recyclage des textiles, donc pourquoi pas l’utiliser pour le recyclage des masques’" raconte Jean-Marc Neveu co-fondateur de Plaxtil au micro de France 2.

Un projet sanitaire mais aussi "d’insertion sociale". La structure d’insertion permet de récupérer les masques. Environ 15 000 masques sont collectés chaque semaine, ils sont mis en quatorzaine puis des agents les trient et retirent les matériaux métalliques si nécessaire, enfin les masques traités sont envoyés à Plaxtil. C’est alors que les masques sont broyés, puis passés sous UV pour décontamination puis la matière récoltée est mise dans des moules afin de fabriquer différentes pièces comme des supports visières, des attaches-masques ou encore des boîtes…

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people