TV

Coronavirus : Patrick Cohen raconte son test PCR invraisemblable dans C à Vous (vidéo)

Coronavirus :  Patrick Cohen raconte son test PCR invraisemblable dans C à Vous (vidéo)

Alors que la crise sanitaire est au cœur des débats en France, Patrick Cohen a fait part de son expérience personnelle après avoir réalisé un test PCR. Et il a été de surprises en surprises comme il le raconte dans "C à Vous".

Face à l’augmentation du nombre de cas positifs au coronavirus en France et au nombre croissant de patients dans les hôpitaux, le gouvernement a mis en place de nouvelles mesures strictes. Des décisions qui ont rapidement fait réagir, notamment Philippe Etchebest qui ne comprend pas pourquoi le secteur de la restauration est lourdement visé contrairement à d’autres. Depuis la mise en place de tests de dépistage à grande échelle, les demandes sont nombreuses et parfois les résultats difficiles à obtenir. Le débat a eu lieu sur le plateau de "C à Vous" jeudi 24 septembre et Patrick Cohen a fait de son expérience personnelle plutôt…invraisemblable ! Explications.

Un véritable parcours du combattant

Le chroniqueur d’Anne-Elisabeth Lemoine a fait un test PCR à la rentrée dans un laboratoire parisien qui lui annonce d’emblée "un résultat sous 3 à 5 jours". Mais le parcours du combattant de Patrick Cohen ne fait que débuter comme il le raconte. "Au jour 5, rien ne vient. Jour 6 pas de résultat, jour 7 j’appelle le labo qui m’apprend qu’il ne fait pas lui-même les analyses, que les prélèvements sont envoyés à un plus gros labo et que mon cas a fait l’objet d’un fax !" Si la personne au téléphone lui dit d’être "patient", Patrick Cohen n’a toujours aucune nouvelle de son test neuf jours plus tard. Enfin, le dixième jour il reçoit un mail.

Mais il n’est pas au bout de ses surprises. "Une feuille blanche avec entête et signature, pas de résultat". Patrick Cohen ouvre alors la pièce-jointe et surprise ! "Le fax ! C’est bien un fax signé du gros labo ‘Nous avons bien reçu votre demande cependant nous avons constaté une erreur d’identito-vigilance, le nom qui figure sur le prélèvement n’est pas celui qui figure sur le bon de commande’. En clair, erreur d’étiquetage, tout est à refaire" conclue Patrick Cohen.

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people