TV

Coronavirus : l'appel à la vigilance "dans le milieu privé" des médecins (vidéo)

Coronavirus : l'appel à la vigilance "dans le milieu privé" des médecins (vidéo)

Alors que la circulation du virus connaît une accélération en France, des médecins ont appelé à éviter les rassemblements privés dans une tribune publiée dans "Le Journal du dimanche" ce 13 septembre. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

Depuis plusieurs semaines, le nombre de cas de coronavirus est à la hausse en France. Ce samedi 12 septembre, l'agence Santé publique France a indiqué 10 561 nouvelles contaminations causées par le coronavirus en 24 heures. Ce qui représente un record de contamination. Durant les sept derniers jours, 2 432 patients ont été hospitalisés, dont 417 qui ont été admis en réanimation. Face à l’accélération de la circulation du virus, le Premier ministre Jean Castex a annoncé de nouvelles mesures ce vendredi 11 septembre. La durée de l'isolement a été ramenée à 7 jours au lieu 14 jours, et les personnes qui "présentent des symptômes", qui ont été "en contact rapproché avec une personne positive", et "les personnels soignant ou assimilés, travaillant à l'hôpital, en EHPAD ou à domicile" auront notamment un accès prioritaire aux tests PCR.

Un appel à la précaution "dans le milieu privé"

Afin de limiter les nouvelles contaminations, des médecins et professeurs ont appelé "à siffler la fin de la récréation" dans une tribune publiée dans "Le Journal du dimanche" ce 13 septembre. "Évitez, autant que possible, les rassemblements privés. Plus une pièce est petite, plus elle contient de monde, moins elle est aérée, et plus vous augmentez les risques. Réduisez le nombre de personnes présentes dans le cadre privé. Si possible, reportez toute réunion", recommandent-ils. Ces médecins incitent à la précaution "dans le milieu privé" car "la probabilité d'être contaminé dans ces lieux clos augmente". "Nous sommes à une nouvelle étape de l'épidémie : celle de sa diffusion (…). Il reste probablement peu de temps pour agir collectivement", écrivent-ils comme avertissement. 

 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people