TV

Coronavirus : La France ferme ses frontières avec le Royaume-Uni après la découverte d’une nouvelle souche (vidéo)

Coronavirus : La France ferme ses frontières avec le Royaume-Uni après la découverte d’une nouvelle souche (vidéo)

Depuis l’annonce du Premier ministre Boris Johnson sur la découverte d’une nouvelle souche du coronavirus, plusieurs pays européens dont la France ferment leurs frontières avec leur voisin britannique.

L’annonce de Boris Johnson a créé un choc. Le Premier ministre britannique a pris la parole samedi 19 décembre pour annoncer un troisième confinement à Londres et dans le sud-est du pays immédiat dès le lendemain. Une mesure forte alors que les fêtes de Noël approchent. La raison ? La découverte d’une "nouvelle variante du virus" qui se transmet "bien plus facilement", "70% plus contagieuse" selon le chef du gouvernement britannique. Il déclare ensuite, "Rien n’indique qu’il est plus mortel ou qu’il cause une forme plus sévère de la maladie". Cette annonce a provoqué une vague de mesures chez les voisins européens. Depuis dimanche 20 décembre, le gouvernement français a décidé de fermer ses frontières pour une durée d’au moins 48 heures avec le Royaume-Uni.

Une nouvelle souche "hors de contrôle"

Depuis Versailles où il est à l’isolement car testé positif à la covid-19, Emmanuel Macron convoque un conseil de défense dimanche 20 décembre. La France ferme ses frontières avec le Royaume-Uni pour une durée de 48 heures. Les liaisons aériennes, ferroviaires et maritimes sont donc suspendues. La France n’est pas le seul pays européen à prendre des mesures drastiques. Les Pays-Bas, l’Italie, la Belgique, l’Irlande et l’Allemagne font de même. L’ampleur de l’épidémie de coronavirus fait peur. La situation est inédite. Le ministre britannique de la santé a tenu des propos alarmants dimanche 20 décembre sur Sky News. Il utilise le terme "hors de contrôle" pour qualifier la nouvelle souche du coronavirus et justifier les mesures restrictives prises. Il ajoute ensuite, à propos de cette souche, "Ce sera très difficile de la garder sous contrôle jusqu’à ce qu’un vaccin soit déployé".

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people