TV

Coronavirus : Images impressionnantes des plages bondées de Copacabana malgré la pandémie (vidéo)

Coronavirus : Images impressionnantes des plages bondées de Copacabana malgré la pandémie (vidéo)

Alors que la pandémie de coronavirus continue de sévir, les brésiliens se rassemblent en masse sur les plages pour profiter du soleil. Aucune distanciation sociale ou port du masque sur la plage de Copacabana par exemple.

Ce sont des images qui surprennent tant les mesures en France et en Europe sont différentes. Ce lundi 21 décembre, des images de la plage de Copacabana ont été diffusées dans la matinale de France 2. Et c’est la foule compacte qui impressionne. En pleine crise sanitaire, alors que le Brésil est le deuxième pays le plus endeuillé au monde à cause de la pandémie de coronavirus, aucun geste barrière n’est visible. Les brésilien profitent du soleil, de la plage et de la mer sans masque ou distanciation sociale. Des images étonnantes alors que la France a instauré un couvre-feu et qu’une partie du Royaume-Uni se reconfine pour la troisième fois…

Jair Bolsonaro s’attaque aux laboratoires

Après les Etats-Unis, le Brésil est le deuxième pays avec le plus de victimes. Plus de 185 000 personnes sont décédées après avoir contracté le coronavirus. La propagation de la covid-19 ne faiblit pas et pousse certains politiques à évoquer une possible troisième vague après les fêtes de fin d’année.  Au brésil, la Cour suprême a rendu la vaccination contre le virus obligatoire mais non "forcée". Les autorités ne pourront pas obliger une personne à se vacciner mais pourront lui infliger une amende ou lui interdire certains lieux publics. De son côté, le président Jair Bolsonaro s’attaque au vaccin de Pfizer. Il l’accuse de transformer les patients. Lors d'un discours à Porto Seguro, il a notamment déclaré : "Si tu te transformes en crocodile, c’est ton problème". Puis il s’en prend aux laboratoires : "Si tu deviens superman, si une femme commence à avoir de la barbe sui pousse ou si un homme commence à parler avec une voix efféminée, ils (les laboratoires) n’ont rien à voir avec ça". Il assure ensuite ne pas se faire vacciner.

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people