TV

Coronavirus : Gabriel Attal déplore l'inefficacité du couvre-feu à 18 heures (vidéo)

Coronavirus : Gabriel Attal déplore l'inefficacité du couvre-feu à 18 heures (vidéo)

Ce mercredi 27 janvier, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, s'est exprimé à la suite du conseil des ministres. Selon lui, le "couvre-feu instauré à 18 heures ne freine pas suffisamment la propagation du virus". Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

La pandémie de coronavirus est dans tous les esprits et inquiète particulièrement le monde. La France fait face à une remontée du nombre de personnes contaminées et la situation dans les hôpitaux redevient critique. Ce mardi 26 janvier, les chiffres annoncés quotidiennement étaient alarmants. Le seuil des 3000 patients en réanimation a été atteint, un triste record qui n'avait pas été franchi depuis le 9 décembre. Si le gouvernement a instauré un couvre-feu à 18 heures sur le territoire national, ce dernier ne semble pas être suffisant pour contrer la pandémie, surtout avec l'arrivée des nouveaux variants venus du Royaume-Uni et d'Afrique du Sud. Ces derniers jours, les bruits concernant un troisième confinement circulaient dans les médias et même si Emmanuel Macron ne s'est pas exprimé ce jour, Gabriel Attal a tenu une conférence de presse pour informer sur la situation en France.

"il ne freine pas suffisamment la circulation du virus"

Face aux caméras, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a déclaré en direct du Palais de l'Élysée : "Nous avons pris un certain nombre de mesures, notamment le couvre-feu qui a été avancé à 18 heures, d'abord dans une série de départements au début de mois de janvier, puis sur l'ensemble du territoire national. Le couvre-feu à 18 heures a, aujourd'hui, une efficacité relative" a-t-il reconnu, "Il a une efficacité, nous avons des données qui permettent de montrer qu'il freine dans certaines mesures la circulation du virus, mais à ce stade, il ne freine pas suffisamment la circulation du virus pour être considéré comme pleinement efficace face aux défis sanitaires qui se traduisent par une augmentation des admissions à l'hôpital et en réanimation". Un discours alarmiste qui semble annoncer de nouvelles mesures dans un futur proche.

 

 

 

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people