TV

Coronavirus : faudra-t-il travailler plus après le déconfinement ? Edouard Philippe n'exclut rien (Vidéo)

Coronavirus : faudra-t-il travailler plus après le déconfinement  ? Edouard Philippe n'exclut rien (Vidéo)

Depuis plusieurs semaines, le Medef et l'Institut Montaigne plaident pour un allongement du temps de travail après la crise du coronavirus. Le Premier ministre Edouard Philippe a tourné autour du pot, évoquant la crise économique à venir. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Faudra-t-il travailler plus à la fin de la crise du coronavirus ? Depuis plusieurs semaines la question est sur toutes les lèvres. Le confinement a engendré un gel de l'économie française jamais vu auparavant. Le recours au chômage partiel va peser sur les finances de l'Etat. Alors pour le Médef et l'Institut Montaigne, il faut demander aux Français de travailler plus. Pour cela, ils proposent la suppression d'un jour férié et d'une semaine de vacances scolaires à l'automne mais aussi l'allongement du temps de travail. Un sujet qui fait débat en pleine crise du coronavirus et alors que certains Français s'apprêtent à reprendre le chemin du travail. Interrogé sur cette question à savoir s'il fallait raboter les jours de congés, le Premier ministre a botté en touche.

Les Français vont devoir faire face à "l'appauvrissement général"

Ce jeudi 7 mai, Edouard Philippe et son gouvernement présentaient le plan de déconfinement qui sera effectif dès le 11 mai. Ce dernier prévoit un retour progressif à la normale mais restreint encore les déplacements au-delà de 100 km. A la question faudra-t-il travailler plus, le Premier ministre n'a pas clairement répondu. "Les questions qui sont posées par un certain nombre d'acteurs sont de bonnes questions" a jugé Edouard Philippe. "Elles s'imposent que l'on s'interroge dans la durée, une fois la crise sanitaire passée", a estimé le chef du gouvernement. Après la crise, "le pays répondra à la crise économique et à l'appauvrissement général qui va intervenir", assure Edouard Philippe. Ce dernier a ajouté qu'il y aurait un débat autour de ces questions de temps de travail et a prévenu que pour "retrouver une certaine prospérité [...] il faudra que collectivement nous nous en donnions les moyens, par le travail, la solidarité".

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people