TV

Coronavirus et baisse des salaires : le gros coup de gueule de Matthieu Delormeau (Vidéo)

Coronavirus et baisse des salaires : le gros coup de gueule de Matthieu Delormeau (Vidéo)

Le chroniqueur de "TPMP" Matthieu Delormeau a poussé un énorme coup de gueule ce mercredi 22 avril contre une éventuelle baisse des salaires à la suite de l'épidémie de coronavirus. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Face à l'épidémie de coronavirus, l'économie est à l'arrêt. Les restaurants, les cinémas, les coiffeurs... tous les commerces ou presque sont fermés et les Français confinés chez eux. Le gouvernement a déjà annoncé que la France devrait faire face à une récession. Les entreprises envisagent pour certaines de baisser les salaires. En Nouvelle-Zélande, symboliquement, la Première ministre Jacinda Ardern avait annoncé qu'elle baissait les salaires des membres du gouvernement ainsi que le sien de 20%. En France, on demanderait aux citoyens de faire un effort. C'est l'effort de trop pour Matthieu Delormeau qui a piqué une grosse colère ce mercredi 22 avril dans "Ce soir chez Baba".

Matthieu Delormeau estime que les Français "n'en peuvent plus"

Alors que le débat portait sur la baisse des salaires sur la base du volontariat pour faire face à la crise, le chroniqueur qui a travaillé dans la finance pendant dix ans a explosé. La mesure ne concernerait que les entreprise en danger mais pour Matthieu Delormeau "un patron s'arrangera toujours pour trouver une solution" et baisser les salaires. Pour lui la solution passe par une prise en charge de l'Etat. "C'est à l'Etat de faire en sorte qu'il y ait moins de charges, des aides, mais encore une fois ce n'est pas aux Français de payer le Covid !", s'énerve le chroniqueur. "Ils ont payé les gilets jaunes, ils vont payer les impôts, ils vont payer les vacances, ils n'en peuvent plus !", s'emporte Matthieu Delormeau. Et de conclure que ce sont ces mêmes personnes qui vont se remettre au travail et faire repartir la France alors "si vous leur mettez la tête sous l'eau, c'est fini".

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people