TV

Coronavirus : Didier Raoult pas inquiet de l'augmentation des cas (vidéo)

Coronavirus : Didier Raoult pas inquiet de l'augmentation des cas (vidéo)

Didier Raoult était invité dans "La Matinale" de CNews ce lundi 14 septembre et a répondu aux questions de Laurence Ferrari. Le professeur s'est livré sur ses convictions et a affirmé qu'il n'était pas inquiet concernant le nombre de contaminations qui augmente chaque jour.

Ce lundi 14 septembre, Didier Raoult était l'invité exceptionnel de Laurence Ferrari dans "La Matinale" de CNews. Pendant quarante-cinq minutes, le professeur a répondu avec franchise et humour aux questions de la journaliste. Bien évidemment, l'interview a tourné autour d'un thème central, celui du coronavirus. Depuis la rentrée scolaire, le nombre de contaminations atteint des chiffres alarmants, avoisinant les 10 000 cas par jour. Si le gouvernement commence à prendre des mesures drastiques pour tenter d'éviter la propagation de la Covid-19, Didier Raoult est loin d'être inquiet face à la situation actuelle. Dans son interview accordée à Laurence Ferrari, le spécialiste français des maladies infectieuses a tenu un discours plutôt rassurant concernant cette pandémie de coronavirus et déplore le message de "peur" lancé par le gouvernement.

"La mortalité de cette maladie n'a rien de terrifiant"

Alors que la situation à Marseille est assez préoccupante, Didier Raoult n'est pas inquiet face à la montée des cas positifs à la Covid-19 : "Vous avez vu depuis le départ qu'il est difficile de m'alarmer. Ce que l'on voit, c'est qu'il faut tester les gens, les traiter, que quand on les teste et qu'on les traite, la mortalité est extrêmement faible. Les gens qui meurent sont ceux avec des espérances de vie très très courtes. D'ailleurs, il y a un très joli travail qui a été fait par l'Institut national d'études démographiques qui montre que la baisse de l'espérance de vie pour l'instant, dans le courant de l'année 2020, n'est pas significativement différent de celui des mouvements que l'on a vu depuis dix ans.". Le professeur Raoult a mis en lumière le cas du Charles de Gaulle qui est pour lui un exemple avec zéro mort, en précisant : "ça veut dire que si on fait le diagnostic des gens et qu'on s'en occupe, la mortalité, à part chez les gens qui ont une très faible espérance de vie, est très faible, comme nous l'avons nous observé depuis le début. Donc, ça ne sert à rien de s'affoler, il faut les diagnostiquer, en prendre soin. Si les gens commencent à avoir une baisse de l'oxygène dans le sang, il faut se faire soigner.". Il a conclu avec des paroles rassurantes : "Si on s'occupe des gens, la mortalité de cette maladie n'a rien de terrifiant.".

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people