TV

Coronavirus : Certains enseignants refusent de reprendre le travail, un médecin les rassure (vidéo)

Coronavirus : Certains enseignants refusent de reprendre le travail, un médecin les rassure (vidéo)

Ce lundi 22 juin sera marqué par le retour obligatoire des élèves à l'école après la période de crise sanitaire que la France a vécu. Si de nombreux parents sont réticents, certains enseignants refusent de reprendre le travail. Le professeur Bruno Megarbane, chef du service de réanimation à l'hôpital Lariboisière, présent sur le plateau de CNews a tenté de les rassurer.

La reprise de l'école est sur toutes les lèvres. Alors que le déconfinement s'est fait de manière progressive, il est à présent temps pour tous les élèves de retourner sur les bancs de l'école. L'annonce faite par Emmanuel Macron le dimanche 14 juin a suscité de vives réactions. Le président de la République avait alors révélé en direct : "En Hexagone comme en Outre-Mer, les crèches, les écoles, les collèges se prépareront à accueillir à partir du 22 juin tous les élèves de manière obligatoire et selon les règles de présence normale.". Cependant, à seulement deux semaines des vacances scolaires estivales, cette décision n'a pas été au gout de tous. 56 % des Français sont contre le retour à l'école. Des parents ne veulent pas remettre leurs enfants à l'école et certains enseignants refusent de reprendre le travail par peur d'être contaminés. Le coronavirus circule toujours en France et aucun traitement n'a été trouvé... Cependant, le professeur Bruno Megarbane, chef du service de réanimation à l'hôpital Lariboisière à Paris, était présent sur le plateau de "La Matinale" de CNews ce dimanche 21 juin et a tenu à rassurer les parents ainsi que les enseignants.

"La situation va bien mieux qu'avant"

Le professeur Bruno Megarbane a tout d'abord expliqué sur CNews : "La situation va bien mieux qu'avant, c'est une réalité. Deuxièmement, on sait maintenant que les enfants sont peu contaminés et peu contagieux. Le virus va rester encore longtemps, pour plusieurs mois, d'ailleurs on risque d'avoir une réactivation au mois d'octobre ou novembre, donc il n'y a aucune raison d'empêcher les enfants de retourner à l'école et de reprendre la vie normale.". Il s'est ensuite adressé à tous les enseignants qui avaient peur de retourner en classe et a poursuivi : "Le risque est plus faible d'être contaminé en allant à l'école qu'en allant dans les transports en commun, dans un stade ou au cinéma. Il existe des moyens de précaution très efficaces qui sont la distanciation sociale, le port du masque et le lavage des mains. Il suffit de les appliquer.". Les Français retrouvent donc un semblant de normalité...

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people