TV

Conversations secrètes : Christiane Taubira annonce sa démission à Michel Denisot (vidéo)

Conversations secrètes : Christiane Taubira annonce sa démission à Michel Denisot (vidéo)

Mercredi, la ministre de la Justice Christiane Taubira annonçait son départ du gouvernement suite à un "désaccord politique majeur". Mais si l’officialisation de cette démission a eu lieu hier, la décision de l’ex ministre semblait prise depuis quelques jours déjà puisqu’elle l’avait confiée à Michel Denisot samedi dernier lors du tournage du numéro de Conversations secrètes diffusé mercredi soir sur Canal+. Une séquence que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Mercredi matin Christiane Taubira annonçait sa démission du gouvernement. La ministre de la justice évoquait alors un "désaccord politique majeur" pour justifier sa décision. Remplacée au pied levé par Jean-Jacques Urvoas, Christiane Taubira aura attisé les critiques jusqu’au bout : "En près de 4 ans, Christiane Taubira aura été la pire ministre de la Justice de la 5ème République" a ainsi réagi Guillaume Larrivé, porte-parole des Républicains tandis que Florian Philippot parlait de "soulagement" : "Un soulagement pour mon pays et mes compatriotes. Je suis très heureux de ce départ de Madame Taubira. C’est une bonne nouvelle pour la France". Pourtant en désaccord avec sa famille politique, comme elle l’a elle-même expliqué, c’est bien une ovation que celle-ci lui a réservé mercredi à l’Assemblée Nationale.

"Il m'est impossible de faire les choses ainsi"

Au centre de l’attention médiatique tout au long de la journée, Christiane Taubira l’a également été pendant la soirée puisque Canal+ diffusait un numéro de Conversations secrètes tourné samedi dernier par Michel Denisot avec celle qui était alors encore ministre de la justice. Mais si elle en avait le titre, Christiane Taubira paraissait déjà certaine de plus être Garde des Sceaux pendant très longtemps. Ouvertement opposée à la loi sur la déchéance de nationalité pour les binationaux accusés de terrorisme, l’ex ministre de la justice expliquait alors que jamais elle ne pourrait défendre cette loi au nom du gouvernement : "Je ne peux pas le faire et je ne veux pas apprendre à le faire. La question se pose, non pas simplement du fait de mes convictions et du fait que j’estime que ce serait une tromperie de défendre une disposition non seulement à laquelle je ne crois pas mais que je crois non souhaitable d’une part et non conforme à des principes fondamentaux auxquels je suis attachée. Ce serait une tromperie de le faire". Résultat, Michel Denisot lui demande alors si elle sera sur le banc du gouvernement à ce moment-là. Et la réponse de Christiane Taubira laisse alors peu de place au doute : "Il m’est absolument impossible de faire les choses ainsi". 

Réagissez à l'actu people