TV

Congé paternité rallongé : Julian Bugier s'engage et se confie (vidéo)

Congé paternité rallongé : Julian Bugier s'engage et se confie (vidéo)

Dans "La maison des maternelles" diffusée ce 13 mars, Julian Bugier est venu évoquer le congé paternité qu'il a pris pour la naissance de ses enfants. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Ce mercredi 13 mars, le journaliste Julian Bugier était invité dans "La maison des maternelles". Sur le plateau de l'émission diffusée sur France 5, la figure emblématique du journal télévisé de France 2 a évoqué sa vie de famille et notamment le congé de paternité qu'il a pris lors de la naissance de ses enfants. "J'ai pris le légal pour mon fils soit onze jours et ça a été plus compliqué pour ma fille et je l'ai regretté", précise celui qui "venait de perdre son père" et qui s'est alors "réfugié dans le travail". Très engagé sur la question, le magazine Marie Claire propose d'allonger le congé paternité de 11 jours actuellement à quatre semaines et a fait appel à plusieurs personnalités masculines et notamment à Julian Bugier pour soutenir son initiative. Sur le plateau de l'émission, les animateurs ont décidé de revenir sur cette proposition.

"On est encore dans une société hyper patriarcale"

"Je pense que le congé de paternité est un vrai sujet et c'est pour cela que j'ai tenu à m'engager avec d'autres quand Marie Claire me l'a demandé parce que je pense que c'est la clé de l'égalité et je pense que, vous avez raison, on se fout un peu de nous", explique le journaliste de 37 ans. Estimant que les enfants sont "ce qui nous est le plus cher", Julian Bugier estime qu'il y a une "inégalité manifeste". "Si chacun avait l'égalité de ce congé, il n'y aurait pas cette prime aux hommes", explique le jeune papa d'une petite fille née en 2013 et d'un petit garçon né en 2011 de son histoire d'amour avec la journaliste Claire Fournier. "On est encore dans une société hyper patriarcale en France", déplore-t-il en pointant du doigt l'appellation "ironique" de ce congé "trop court" et qui n'en est clairement pas un.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people