TV

Confinement : Valérie Benaïm fustige les propos sur le confinement de Frédéric Beigbeder (vidéo)

Confinement : Valérie Benaïm fustige les propos sur le confinement de Frédéric Beigbeder (vidéo)

Les propos de Frédéric Beigbeder contre le confinement ont fait réagir Valérie Benaïm dans "Ce soir chez Baba" qui juge cela "irresponsable". Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

Depuis cinquante et un jours, la France est en confinement. Alors que le déconfinement débute à partir du 11 mai, certains supportent difficilement cette situation. Si la plupart des Français respectent les mesures instaurées, certains n'hésitent pas à s'y opposer comme Jean-luc Lahaye qui avait jugé le confinement comme "une immense supercherie" avant de faire marche arrière sur ses propos et assuré "respecter le confinement". Ce mardi 5 mais dans "Les Grandes gueules" sur RMC, Frédéric Beigbeder a à son tour fait réagir avec ses propos contre le confinement : "Moi je comprends pas cette soumission des citoyens qui ont obéi de manière aussi docile. En voulant se protéger de la mort, en réalité on supprime la vie en ce moment".

C'est "absolument irresponsable"

Après avoir fustigé Jean-Luc Lahaye, Valérie Benaïm s'est opposée aux propos de Frédéric Beigbeder dans "Ce soir chez Baba". "Je suis tombée à bras raccourcis sur Jean-Luc Lahaye et je vais tomber à bras raccourcis sur Frédéric Beigbeder (...) Je ne suis pas d'accord avec ce qu'il a dit. Je trouve que ce qu'il a dit est absolument irresponsable et par ailleurs, il a fait une comparaison entre les attentats de 2015 et le coronavirus, et là moi, ça m'a particulièrement choquée", a dénoncé la chroniqueuse qui rappelle l'importance de respecter le confinement : "Oui, plions-nous, il s'agit de lois liberticides mais c'est pour le bien de tous et pour une fois, le collectif doit passer avant l'individu". En réaction, Eric Naulleau a lui pour autant nuancé la question du confinement : "Il me semble que le projet initial du confinement s'est un peu perdu en route (...) On est parti sur un principe de précaution sans fin et sans limite". 

 

 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people