TV

Complément d'enquête révèle la "face cachée" de Michel-Edouard Leclerc (vidéo)

Complément d'enquête révèle la "face cachée" de Michel-Edouard Leclerc (vidéo)

Ce jeudi 17 décembre, l'émission Complément d'enquête diffusée sur France 2 était consacrée à Michel-Edouard Leclerc, PDG du groupe du même nom. Alors que ce dernier est le patron préféré des Français d'après un sondage, l'équipe de l'émission a donné la parole à ses détracteurs et notamment aux éleveurs qui l'accusent de les "assassiner" en baissant constamment les prix dans les magasins Leclerc, comme vous pouvez le voir dans cette vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Michel-Edouard Leclerc, à la tête du groupe éponyme de grande distribution est souvent considérée comme un patron sympathique et médiatique, plutôt apprécié par les Français. Alors que la France était une nouvelle fois en pleine crise agricole l'été dernier, le dirigeant du groupe Leclerc s'était défendu face aux attaques du gouvernement contre la grande distribution. "La distribution ne doit pas être le punching-ball alors que les pouvoirs publics ont démissionné. Cette guérilla installe une fracture entre les agriculteurs et nous. Il faut rétablir l'ordre et la paix sociale. Chacun doit prendre ses responsabilités. Interpeller les distributeurs ne définit pas une politique agricole. La politique agricole française va dans le mur. Il faut s'attaquer aux distorsions de concurrence entre productions européennes" expliquait-il ainsi à l'AFP.

"Un redoutable négociateur qui n'a aucun état d'âme, ni aucune pitié"

Mais, l'équipe de l'émission Complément d'enquête a voulu savoir ce qui cachait sous cette apparente sympathie du patron préféré des Français, en revenant sur les actions d'éleveurs furieux dans plusieurs magasins Leclerc. Dans "La face cachée de Michel-Edouard Leclerc" les journalistes de l'émission diffusée ce jeudi 17 décembre sur France 2 ce sont donc intéressés aux techniques employés par le dirigeant pour pouvoir se targuer de présenter "les prix les plus bas." De nombreux éleveurs accusent la grande distribution et notamment le PDG du groupe Leclerc de les "assassiner" à force de faire baisser les prix. En 2014, ils ont donc décidé de mener des actions coup de poing en envahissant plusieurs magasins. Mais à leur arrivé dans un Leclerc d'Ile-de-France, ils ont été reçus par un comité pas vraiment accueillant : Michel-Edouard Leclerc avait fait appel à des CRS qui étaient cachés dans les réserves de l'hypermarché.

Face à la caméra de Complément d'enquête, Jean-Pierre Fleury, le présidant de la Fédération nationale bovine explique que s'ils ont choisi un magasin de l'enseigne pour cette action c'est "pour son nom, qui symbolise la gentillesse, l'honnêteté, la bonté - alors que ce n'est pas ça." Pour lui, Michel-Edouard Leclerc est un "redoutable négociateur qui n'a aucun état d'âme, ni aucune pitié pour les PME et les PMI, et encore moins pour les producteurs. On voulait dénoncer cette face cachée." L'homme dénonce également les acheteurs impitoyanles "qui ne regardent pas les conditions de qualité ni les coûts de production. Ils ne regardent que le prix qui permettra de dégager une marge. L'omerta règne, c'est la loi du plus fort."


Complément d'enquête. La face cachée de Michel-Edouard Leclerc

Réagissez à l'actu people