TV

Complément d'enquête : La "parano hongroise" contre l'Islam et les migrants

Complément d'enquête : La "parano hongroise" contre l'Islam et les migrants

Ce jeudi 15 octobre, France 2 diffusait un nouveau numéro de Complément d'enquête consacré à la paranoïa causée par la multiplication des attentats terroristes. L'équipe de l'émission s'est notamment intéressée à la propagande anti-migrants mise en place par le gouvernement et la télévision hongrois. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Le jeudi 8 octobre, France 2 diffusait un numéro de Complément d'enquête consacré aux discriminations dans le monde du travail. Une séquence choc montrait un salarié musulman nommé Mustafa, se faire violemment agresser verbalement par son patron. "Ferme ta grande gueule ! [...] Moi, depuis qu'un patron s'est fait trancher la gorge, j'en ai jusque-là ! T'as compris, ça ? [...] Et j'ai envie, moi, moi... de prendre un Arabe et de crac !, et de le mettre en haut de mon bâtiment. Et... t'as de la chance. Je n'aime pas les Arabes. Je N'AIME PAS les Arabes. Alors fais gaffe à toi, hein !" lançait l'homme à son salarié.

La propagande de la télé hongroise pour entretenir la "parano" anti-migrants

Une semaine plus tard, ce jeudi 15 octobre, un nouveau numéro de Complément d'enquête intitulé "Attentats : sommes-nous devenus paranos ?" était diffusé sur France 2. Celui-ci s'intéressait notamment à la "parano hongroise" envers l'Islam et les migrants. En effet, en pleine crise des migrants le gouvernement hongrois mené par le Premier ministre Viktor Orban se montre particulièrement dur face à l'afflux de réfugiés. Les propos anti-migrants et anti-Islam du gouvernement sont relayé au quotidien par la télévision hongroise.

Ainsi, dans Complément d'enquête, on découvre Antal, un militant d'extrême droite à qui un "jeune homme" aurait confié un téléphone qui aurait été perdu par un réfugié. Dans le smartphone en question, se trouvent de nombreux contenus de propagandes terroristes parmi lesquels une vidéo montrant une décapitation. Antal est formel, il s'agit-là d'une preuve que des djihadistes font partis des réfugiés et rejoignent donc l'Europe. Le militant d'extrême droite a d'ailleurs "vendu" son témoignage et le contenu du téléphone à une équipe de télévision publique. Un sujet qui passe ensuite en boucle sur la chaîne publique hongroise M1. Or, comme le souligne nos confrères de FranceTVInfos ainsi que les auteurs de ce reportage, les journalistes n'ont mené aucune enquête pour vérifier la provenance du téléphone et de ce qu'il contient. Ils n'ont pas non plus précisé que leur témoin, Antal, est un militant d'extrême droite.

 

 

 

 


Complément d'enquête. La propagande anti-migrants de la télé hongroise

Réagissez à l'actu people