TV

CNews : Thomas Lequertier répond aux accusations de manipulation (vidéo)

CNews : Thomas Lequertier répond aux accusations de manipulation (vidéo)

Dans la matinale de CNews diffusée ce samedi 16 novembre, Thomas Lequertier a répondu à un internaute qui accuse la chaîne de manipuler l'opinion publique, notamment concernant les Gilets jaunes. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Thomas Lequertier était visiblement d'humeur à faire taire les mauvaises langues ce samedi 16 novembre. Alors que ce jour signe le premier anniversaire du mouvement des Gilets jaunes avec de nombreuses manifestations organisées dans tout le pays, le journaliste a fait une petite piqûre de rappel. Dans son journal télévisé matinal diffusé sur CNews, le présentateur télé a répondu à un internaute qui soupçonne la chaîne d'informations d'essayer d'effrayer les téléspectateurs. Décidé à rappeler que les journalistes n'ont pas pour objectif de mentir ou de détourner des images, Thomas Lequertier déclare : "On ne manipule pas les gens, encore une fois ce matin. On a retranscrit de manière factuelle ce qui se passe, sans donner plus de parole aux Gilets jaunes qu'à celles et ceux qui ne les soutiennent pas, par exemple".

"C'est mal nous connaître"

Lassé de devoir défendre son travail et de souligner la neutralité journalistique qui fait partie de la déontologie de la profession, la figure emblématique de la chaîne poursuit : "C'est mal voir les choses, ce matin, en nous accusant de vouloir faire peur et de vouloir faire changer d'avis l'opinion sur les Gilets jaunes". "C'est mal nous connaître. Je souhaitais vous répondre ce matin en direct", conclut Thomas Lequertier, avant d'enchaîner avec un sujet plus léger sur les sapins de Noël. Depuis le début des rassemblements des Gilets jaunes en effet, le métier du journalisme est attaqué de toutes parts. Le 1er mai dernier, des militants ont pris à partie des journalistes de CNews. Le 6 avril d'autres employés de la chaîne de télévision ont été chassés lors d'une manifestation organisée à Lille. En hiver dernier, une journaliste de "Quotidien" a été insultée et un autre membre de la profession travaillant pour BFM TV a été physiquement agressé.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people