TV

Clique : Rachida Dati émue aux larmes au moment de parler de George Floyd et des violences policières (Vidéo)

Clique : Rachida Dati émue aux larmes au moment de parler de George Floyd et des violences policières  (Vidéo)

Rachida Dati, a eu du mal à retenir son émotion sur le plateau de "Clique" ce mardi 9 juin, au moment de parler de George Floyd. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

La mort de George Floyd a ému le monde entier. Ses funérailles, retransmises en direct sur toutes les télévisions américaines ont pris une dimension nationale. "Ce n'est pas qu'un enterrement familial. Si sa mort peut faire changer les choses,  c'est un réconfort pour nous et pour le monde entier", témoignait ainsi un de ses cousins quelques minutes avant la cérémonie. La vidéo du policier maintenant George Floyd au sol, son genou posé sur le cou de l'homme de 46 ans, est très vite devenue virale. Les images, choquantes, ont réveillé les consciences. Pour Rachida Dati, actuelle maire du 7e arrondissement de Paris, elles ont surtout réveillé de mauvais souvenirs.

Rachida Dati : "Je ne suis pas une victime"

L'ancienne Garde des sceaux sous Nicolas Sarkozy était l'invitée de l'émission "Clique" sur Canal + ce mardi 9 juin. Elle est revenue sur la gifflée donnée à brice Hortefeux ou encore l'utilisation du terme "beurette" qu'elle trouve "dégradant". Visage fermé tout au long de l'interview, la candidate à la mairie de Paris s'est toutefois laisser aller au moment de parler de George Floyd et des violences policières.

La discussion commence sur l'affaire Zyed Benna et Bouna Traoré, deux jeunes morts en 2005 à Clichy-sous-Bois. A la suite de quoi, des émeutes avaient éclaté en banlieue. "On a reçu les familles. Je me souvient de cet entretien, j'y étais. Quand j'ai vu ces parents, j'ai vu les miens. [...] Et après, c'est moi qui ai souhaité qu'il y ait une ouverture d'information car je voulais que ses parents aient une explication". Très émue, elle a eu du mal à retenir ses larmes au grand étonnement de Mouloud Achour, l'animateur. "C'est la première fois que je vous vois émue", réagit-il. L'élue de droite explique alors qu'elle ne se laisse pas déborder par l'émotion pour éviter d'être victimisées. "Je ne suis pas une victime. Quand j'ai vu George Floyd sous le genou de ce policier, j'ai pas pu finir la vidéo... Parce que j'en ai vu des jeunes... qui étaient interpellés et qui ne revenaient pas." Rachida Dati évoque ensuite sa mère qui lui a demandé de faire en sorte que ça réussite serve aux autres.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people