TV

Christophe Dominici mort : Bernard Laporte bouleversé, craque dans TPMP et lui rend hommage (vidéo)

Christophe Dominici mort : Bernard Laporte bouleversé, craque dans TPMP et lui rend hommage (vidéo)

Ce mardi 24 novembre, Christophe Dominici s'est donné la mort à l'âge de 48 ans. L'univers du sport et du rugby pleure cette légende et au lendemain de sa mort, son ami et ancien sélectionneur du XV de France, lui a rendu un bouleversant hommage dans "Touche pas à mon poste".

La tristesse se mêle à l'incompréhension. Ce mardi 24 novembre, Christophe Dominici, l'ancien international rugbyman, est décédé à l'âge de 48 ans. D'après une source policière, cette légende du ballon oval, s'est suicidée en se précipitant du toit d'un bâtiment désaffecté dans le parc de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). Un témoin présent sur la scène a vu sa terrible chute. Après cette annonce tragique qui a provoqué une onde de choc, les hommages se sont succédés et Bernard Laporte, président de la Fédération française et ancien sélectionneur du XV de France, a décidé de se rendre sur le plateau de "Touche pas à mon poste", ce mercredi 25 novembre, afin de rendre hommage à ce joueur, qui a été sélectionné à 67 reprises en équipe de France.

"Christophe c'était la rage, l'envie de vivre"

Bernard Laporte a salué la mémoire de son très cher ami sur le plateau de Cyril Hanouna et l'ancien sélectionneur du XV de France n'a pas pu retenir son émotion. Il est tout d'abord revenu sur la manière dont il avait appris cette terrible nouvelle, qu'il ne comprend toujours pas. Il a reçu un appel et "un ami à nous qui me dit 'je suis à côté de Christophe, il s'est jeté'. Je fais 'qu'est ce que tu me racontes ?'. D'abord je ne sais pas s'il s'est jeté, si c'est accidentel ou pas, y'a une enquête, il faut pas aller plus vite que l'enquête. Mais c'est difficile à encaisser", a-t-il déclaré. Bernard Laporte, qui était au bord des larmes, s'est remémoré la joie de vivre et la passion de Christophe Dominici. Il a poursuivi : "C'était tout ce que j'aime, Christophe c'était la rage, l'envie de vivre. Quand tu l'avais dans une équipe ça vivait toujours bien. Il avait un réel besoin des autres c'est clair mais nous avions un réel besoin de lui. J'écrirai un livre un jour sur lui. Que tu perdes, que tu gagnes, il y avait toujours les bonnes solutions, il passait devant, il prenait les coups, il était généreux et c'est pour ça que j'ai du mal à comprendre cette fin de vie." Ce joueur d'exception restera gravé dans les mémoires.

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people