TV

Christine Angot s'excuse pour ses propos polémiques sur l'esclavage et la Shoah (vidéo)

Christine Angot s'excuse pour ses propos polémiques sur l'esclavage et la Shoah (vidéo)

Ce samedi 8 juin dans "On n'est pas couché" diffusé sur France 2, Christine Angot a fait son mea culpa concernant ses propos polémiques sur la Shoah et l'esclavage. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Christine Angot aurait mieux fait de tourner sa langue sept fois dans sa bouche ce samedi 1er juin dans "On n'est pas couché", diffusé sur France 2. Sur le plateau de l'émission, la romancière de 60 ans s'était exprimée au sujet des nazis et notamment d'Adolf Hitler face à Franz-Olivier Giesbert et à Ginette Kolinka, rescapée de la Shoah. Le journaliste, alors invité, était en pleine promotion pour son livre "Le Schmock" sorti le 16 mai dernier.
Auprès de ses deux interlocuteurs et des autres chroniqueurs, Christine Angot a déclaré : "Tout à l'heure, on a parlé de camp de concentration et de camp d'extermination. Ça met l'accent sur le fait que, le but avec les juifs pendant la guerre, a bien été de les exterminer, de les tuer, et ça introduit une différence fondamentale, alors qu'on veut confondre, avec par exemple l'esclavage, et l'esclavage des noirs envoyés aux États-Unis ou ailleurs, où c'était exactement le contraire. L'idée était qu'ils soient en pleine forme, en bonne santé, pour pouvoir les vendre et pour qu'ils soient commercialisables. Donc ce n'est pas vrai que les souffrances sont les mêmes".

Christine Angot "regrette d'avoir blessé"

Des propos qui ont fait énormément de bruit et qui ont poussé Laurent Ruquier, ce samedi 8 juin, à donner de nouveau la parole à l'écrivaine pour qu'elle revienne sur la polémique. Face caméra, Christine Angot a donc tenu à présenter ses excuses pour ceux qui ont été choqués par ses dires, tout en rappelant qu'elle n'avait aucunement été irrespectueuse, mais plutôt maladroite dans sa formulation. "Je regrette de ne pas avoir réussi à me faire comprendre (…) et d'avoir blessé par mes propos. Mon intention était à l'opposé. J'ai voulu rapprocher les deux crimes contre l'Humanité, que sont l'esclavage et la Shoah, tout en prenant soin de spécifier la différence fondamentale de méthode dans déshumanisation", affirme Christine Angot en précisant en quoi ce parallèle a été "absurde".

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people