TV

Charlotte de Turckheim contre la "provocation agressive" de Charlie Hebdo

Charlotte de Turckheim contre la "provocation agressive" de Charlie Hebdo

Venue présenter son nouveau film en tant que réalisatrice Qui c'est les plus forts ? dans On n'est pas couché, Charlotte de Turckheim a été amenée à préciser sa position au sujet de Charlie Hebdo. Elle avait en effet déclarer il y a quelques semaines dans Sept à Huit qu'elle n'était pas toujours Charlie.

Ce samedi 30 mai, Charlotte de Turckheim était présente sur le plateau d'On n'est pas couché en compagnie de sa comédienne Alice Pol pour présenter son nouveau film Qui c'est les plus forts ? Dans ce long métrage dans lequel on retrouve également Audrey Lamy, deux meilleures amies tentent de faire face à la crise tout en trouvant des solutions pour sauver leurs fins de mois difficiles.

Charlotte de Turckheim est donc venue assurer la promotion de son film face à Laurent Ruquier et ses chroniqueurs, Léa Salamé et Aymeric Caron. Mais, très vite c'est un autre sujet qui a été abordé.

"Je n'aime pas la provocation agressive"

En effet, Aymeric Caron a demandé à la réalisatrice et comédienne de revenir sur des propos qu'elle avait tenu il y a quelques semaines. Dans l'émission Sept à Huit, elle avait déclaré "Quelques fois je me dis 'bah je suis Charlie' et quelques fois je me dis 'je suis pas Charlie' ". Une déclaration qu'elle a donc expliqué une fois de plus sur le plateau d'On n'est pas couché ce samedi.

"Tout est clivé en France. [...] Y a la Frande d'en haut, y a la France d'en bas. Y a "on est Charlie", "on n'est pas Charlie"... Enfin, il faut toujours choisir son camp !" a-t-elle affirmé avant d'ajouter :

"Je n'aime pas la provocation agressive. Evidemment je condamne [l'attentat]. C'est meurtrier, c'est atroce... c'est évident ! Mais, en même temps je suis plus pour la douceur et pour le dialogue, voilà. Je trouve que l'ère en ce moment est plus à débattre, à écouter les autres, à essayer de se faire une opinion mais doucement. [...] Il y a une énorme instrumentalisation [à "être ou ne pas être Charlie"]. Et une fois de plus, c'est clivant ! Ca a à nouveau diviser tout le monde. [...] Il faut toujours se positionner dans un camp ou dans un autre et c'est pas comme ça la vie ! [...] Ma position à moi, c'est le dialogue. C'est le respect de l'autre. C'est d'aller vraiment à la rencontre de l'autre pour vraiment essayer de comprendre sa problématique aussi, et de ne pas toujours voir les choses de notre point de vue d'occidental dominant, voilà !"

Réagissez à l'actu people