TV

Charlie Hebdo : François Hollande révèle le terrible mensonge fait à Benyamin Netanyahu (Vidéo)

Charlie Hebdo : François Hollande révèle le terrible mensonge fait à Benyamin Netanyahu (Vidéo)

Le 7 janvier 2015, les frères Kouachi ouvraient le feu dans l'enceinte de la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo. Suite à cette vague de violence, François Hollande organise une marche le 11 janvier. De nombreux chefs d’état avaient d'ailleurs tenu à participer à cet événement. Parmi eux, Benyamin Netanyahu, le premier ministre israélien. Face à une sécurité peu certaine, François Hollande a dû mentir à l'homme politique.

Il y a quasiment un an jour pour jour, les frères Kouachi pénétraient dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo, et ouvraient le feu sur l'ensemble de la rédaction. Après plusieurs jours de violence, et de nombreuses attaques, le gouvernement français, chapeauté par François Hollande, décide d'organiser une grande marche le dimanche 11 janvier.

"Le bus n'était pas blindé"

Une marche aux allures d'événement national, à laquelle de nombreux chefs d'état souhaitent participer. Parmi la longue liste d'invités de l’Élysée, on comptait notamment Benyamin Netanyahu, le premier ministre israélien. Très pointilleux en ce qui concerne sa sécurité, Benyamin Netanyahu a eu un petit mouvement de recul en voyant les bus loués par le gouvernement français. En effet, en cas d'éventuelle attaque, ces derniers n'étaient pas munis de protection.

Mais afin d'avoir le premier ministre israélien à ses côtés, François Hollande n'a pas hésité à mentir à Benyamin Netanyahu, en lui assurant que le bus était bel et bien blindé. C'est du moins ce que le président de la république a avoué, lors du documentaire Attentats : Au cœur du pouvoir, diffusé ce lundi 4 janvier sur France 3. « Je lui dis que toutes les dispositions ont été prises. Il était vraisemblable que le bus n'était pas blindé. Je ne connais pas d'ailleurs, de bus blindé en France. Il en existe sans doute à l’étranger. Donc je lui dis que toutes les disposition ont été prises, parce que sinon il n'est pas possible d’organiser ce défilé. »

Par Nataly Salmeron

Réagissez à l'actu people