TV

Charlie Hebdo – Complément d'enquête : Le témoignage poignant d'un miraculé des attaques (Vidéo)

Charlie Hebdo – Complément d'enquête : Le témoignage poignant d'un miraculé des attaques (Vidéo)

A l'occasion du premier et triste anniversaire des attentats de Charlie Hebdo, France 2 diffusait ce jeudi 7 janvier un numéro spécial de Complément d'Enquête. Dans ce documentaire poignant, on découvre le témoignage de Laurent, un agent de voirie, présent à Montrouge lors du meurtre de Clarissa Jean-Philippe. Face à Amédy Coulibaly ce dernier a miraculeusement eu la vie sauve. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Il y a un an jour pour jour, la ville de Paris tremblait sous le feu des balles. En effet, le 7 janvier 2015, les frères Kouachi décident de pénétrer dans l'enceinte des locaux du journal satirique Charlie Hebdo. Une fois à l’intérieur, ces derniers déciment la totalité de la rédaction. Mais les frères Kouachi n'ont pas été les seuls à faire trembler la France au début du mois de janvier dernier. En effet, Amédy Coulibaly a lui aussi tué plusieurs personnes. Avant de prendre en otage les clients de l'Hyper Cacher porte de Vincennes, ce dernier avait d'abord abattu Clarissa Jean-Philippe, une policière municipale de la ville de Montrouge.

"Il a tiré, mais ça n’a pas fonctionné"

Dans Complément d'Enquête diffusé ce jeudi 7 janvier, France 2 lève le voile sur un véritable miraculé. En effet, Laurent agent de la voirie, était présent au moment du meurtre de l'agent de police. Face à Amédy Coulibaly, Laurent tente coûte que coûte de désarmer le terroriste. « J'ai sauté sur lui, arraché sa cagoule, j'ai tenté de le frapper à plusieurs reprises... Lui, il est fort physiquement, il pousse avec son épaule, il essaie de retourner la kalach vers moi. Là, t'es dans un autre monde... Mais il m'a dit : Tu veux jouer, tu vas crever. »

Frappé et mis au sol, Laurent voir sa dernière heure arriver lorsqu'Amédy Coulibaly pointe son arme sur lui. Pourtant la détonation ne viendra jamais, et Amédy Coulibaly s'enfuit avant meme que Laurent ne puisse comprendre ce qui venait de lui arriver. « Il me braquait, et là... j'ai pas entendu de clic. Il a tiré, mais ça n’a pas fonctionné. Il a mis son petit sac à dos, et il est parti en courant dans la rue.»

Par Nataly Salmeron

Réagissez à l'actu people