TV

C'est que de la télé : La mini-jupe fait débat entre les chroniqueurs (vidéo)

C'est que de la télé : La mini-jupe fait débat entre les chroniqueurs (vidéo)

Dans "C'est que de la télé" ce 12 février, Valérie Bénaïm a lancé le débat sur la mini-jupe, quitte à provoquer la colère des chroniqueurs. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Sur le plateau de "C'est que de la télé" sur C8 ce mardi 12 février, les esprits se sont échauffés. Lors de l'émission animée par Valérie Bénaïm, les chroniqueurs ont donné leur point de vue concernant le port de la mini-jupe. Lancé à la suite de la diffusion d'un nouvel épisode de "C'est mon choix" sur Chérie 25 ce 11 février (dans lequel Évelyne Thomas recevait une invitée qui se positionnait contre la mini-jupe, jugée indécente) le débat a été mouvementé. Sur le plateau de Valérie Bénaïm, les chroniqueurs sont revenus sur le sujet après la citation d'un sondage réalisé par IFOP pour Femme Actuelle. La présentatrice de l'émission a en effet rappelé que les hommes sont 65 % et les femmes 53 % à estimer qu'une femme en mini-jupe veut attirer les regards. Un triste constat qui prend de l'ampleur avec un second pourcentage alarmant : 65 % des femmes également estiment que porter une minijupe représente un risque d'être harcelée ou agressée. Ces chiffres ont indigné notamment les chroniqueuses présentes sur le plateau.

"On ne peut pas être en totale liberté"

Visiblement conservateur, le nutritionniste Jean-Michel Cohen de son côté a  affirmé qu'"Il y a des règles sociales" à respecter. Persuadé que la mini-jupe n'a pas sa place lors d'un entretien d'embauche, l'auteur du livre "Savoir manger" a provoqué la colère de Ludivine Rétory. La journaliste et chroniqueuse de l'émission, soutenue par Caroline Ithurbide, déclare porter des mini-jupes en toute circonstance selon ses envies que ce soit "à la maison, à la banque, à l'école…". Pour Thibaud Vezirian, le sujet est un peu plus délicat. "On ne peut pas tout faire, on ne peut pas tout dire, on ne peut pas être en totale liberté (…) Les gens dégénérés qui harcèlent les femmes vont être attirés en effet par ces femmes qui sont en mini-jupes et les pauvres vont se retrouver harcelées", lâche-t-il, aussitôt repris par Valérie Bénaïm, qui a semblé choquée par ses propos.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people