TV

César 2020 : Isabelle Morini-Bosc prise à partie, affirme avoir été violée et s'explique dans TPMP (Vidéo)

César 2020 : Isabelle Morini-Bosc prise à partie, affirme avoir été violée et s'explique dans TPMP (Vidéo)

Vendredi 28 février, à la sortie de la salle Pleyel, la chroniqueuse de "TPMP", Isabelle Morini-Bosc a été prise à partie. Ne se sachant pas filmée, elle a fait des révélations sur sa vie privée. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Vendredi soir se déroulait la 45e cérémonie des César. La soirée a été émaillée par une série d'incidents. L'actrice Adèle Haenel s'est levée et a quitté la salle au moment où le César du meilleur réalisateur était attribué à Roman Polanski. Un César qui ne cesse de faire polémique depuis entre ceux qui défendent le réalisateur et ceux qui sont scandalisés par cette distinction. Autre fait marquant des César 2020, Florence Foresti qui animait la soirée n'est pas remontée sur scène à la fin comme c'est de coutume. La chroniqueuse de "TPMP", Isabelle Morini-Bosc assistait à la soirée. Quand, elle est sortie, elle a été prise à partie. "J'ai été très peinée par ce qui s'est passé et pour moi cette hystérie collective, ce n'est pas du tout de la démocratie", estime la chroniqueuse. 

"J'ai été très peinée"

Sur le plateau de "TPMP" ce lundi 2 mars, Isabelle Morini-Bosc est revenue sur cette altercation et sur les révélations qu'elle a faites. "Quand je sors, je voulais juste regagner l'autre côté, parce que j'étais invitée à dîner. Là, je tombe sur une jeune femme qui me dit 'hé ma sœur, t'inquiète pas on aura sa peau à ce violeur. Et là, je lui dis, ben non, moi j'ai adoré le film. Et là, instantanément il y a quelqu'un derrière qui crie 'crève salope' et il y a une autre jeune fille qui dit 'tu mérites d'être viole'". C'est à cette remarque qu'Isabelle Morini-Bosc  a répondu et a révélé avoir été attouchée et violée. "J'ai été attouchée durant cinq ans et violé trois fois, donc je pense avoir gagné le droit de dire que j'ai aimé ce film", ajoute la chroniqueuse. Isabelle Morini-Bosc affirme sur le coup ne pas avoir vu le micro de Quotidien qui a diffusé la séquence de l'altercation. Elle a conclu en affirmant qu'elle n'avait jamais parlé de ces faits et que si elle avait su qu'elle était filmée, elle n'y aurait pas fait allusion.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people