TV

Cash Investigation : La ministre de la santé Agnès Buzyn incapable de répondre aux questions d'Elise Lucet (vidéo)

Cash Investigation : La ministre de la santé Agnès Buzyn incapable de répondre aux questions d'Elise Lucet (vidéo)

Mardi 27 novembre, France 2 diffusait un nouvel épisode de Cash Investigation. Ce numéro était consacré aux coulisses de l'industrie de la santé. Elise Lucet a questionné la ministre de la santé Agnès Buzyn concernant le scandale des prothèses vaginales. Et les réponses de la ministre sont surprenantes. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Le numéro de Cash Investigation du mardi 27 novembre était consacré aux coulisses de l'industrie de la santé. Elise Lucet et son équipe ont notamment enquêté sur un problème sanitaire : les prothèses vaginales. Plusieurs femmes livrent un témoignages inquiétants, révélant que ces prothèses, implantées à près de 50 000 femmes par an, n'est pas toujours une réussite. Les journalistes de l'émission vont même plus loin, en démontrant qu'il est tout à fait possible de commercialiser des implants, sans qu'il y ait de réelles vérifications concernant le produit. En effet, il suffit de s'enregistrer à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Les prothèses n'ont pas besoin d'autorisation de mise sur le marché. 

Agnès Buzyn ne connaît pas son sujet

Pour répondre à toutes ces interrogations concernant les prothèses vaginales, Elise Lucet a donné la parole à la ministre de la santé Agnès Buzyn. La journaliste demande à la ministre si celle-ci estimait que c'était un problème sanitaire :"Je ne sais pas vous répondre, Madame Lucet, ce sont les agents sanitaires qui sont en charge de l'évaluation. Moi, tant qu'on ne me remonte pas des événements indésirables graves sur des dispositifs, je ne peux pas avoir cette information. Je ne suis pas moi-même, les un million de dispositifs médicaux qui existent dans notre pays " a répondu la ministre. Pour finir, Elise Lucet a demandé à la femme politique si elle découvrait le sujet des prothèses vaginales, ce à quoi Agnès Buzyn a répondu : "Oui, je découvre le sujet, écoutez, je ne suis pas alertée sur toutes les surveillances renforcées de la NSM." Une réponse légèrement inquiétante...

Par Julia San Martin

Réagissez à l'actu people