TV

Cash Investigation : Deliveroo a espionné ses livreurs grévistes (vidéo)

Cash Investigation : Deliveroo a espionné ses livreurs grévistes (vidéo)

Mardi 24 septembre dans "Cash Investigation", les équipes d'Elise Lucet ont dévoilé une énorme enquête sur les pratiques de la plateforme Deliveroo. Le livreur de nourriture a notamment espionné ses livreurs pour savoir lesquels manifestaient contre leurs conditions de travail. Une séquence à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

Les plateformes de livraison sont dans le collimateur depuis plusieurs années. Deliveroo, Uber Eats, Just Eat et leurs concurrents sont accusés de sous-payer leurs livreurs, pièces essentielles de leur entreprise. Ces derniers se retrouvent avec des contrats très précaires (souvent en auto-entrepreneur) et sont sous-payés par leur entreprise. C'est pour cette raison qu'un certain nombre d'entre eux ont manifesté à Paris l'année dernière pour dénoncer leurs conditions de travail. Un mouvement qui n'a pas du tout plu aux entreprises de livraison de nourriture, qui ont décidé de répliquer... en tout illégalité.

Deliveroo espionne ses livreurs

Hier soir, "Cash Investigation" révélait des documents reçus d'une source confidentielle, écrits par des membres de la direction de Deliveroo. Certains cadres de l'entreprise ont en effet décidé d'espionner leurs livreurs pour savoir lesquels participaient au mouvement de grève et ne livraient donc pas. Une pratique complètement illégale que "Cash Investigation" a décidé de révéler hier soir, en présentant les échanges de mail à ce sujet. L'objet du mail est très clair : identification gréviste. Dans ce message, un responsable de Deliveroo explique avoir identifié une bonne partie des grévistes grâce au monitoring rider location, le système de géolocalisation de Deliveroo. L'entreprise peut alors ensuite décider de se séparer de ces livreurs, alors même qu'ils avaient décidé de ne se montrer qu'à visage couvert lors des manifestations pour ne pas être identifiés par leurs responsables.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people