TV

Ça commence aujourd'hui : Une invitée tacle les femmes ménopausées (vidéo)

Ça commence aujourd'hui : Une invitée tacle les femmes ménopausées (vidéo)

Dans l'émission "ça commence aujourd'hui", diffusée sur France 2 ce 6 mars, une invitée à donner son avis cash sur les femmes ménopausées. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Toutes les femmes y passent un jour, mais toutes ne sont pas égales face aux symptômes. Il s'agit bien évidemment de la ménopause, qui peut intervenir chez la femme à partir de 47 ans et jusqu'à 55 ans. Sur le plateau de l'émission "ça commence aujourd'hui", diffusée sur France 2 ce mercredi 6 mars, une participante a beaucoup fait réagir. Intervenant pour donner son avis sur sa perception de la ménopause, cette dernière a utilisé des termes très crus. "Vous avez l'impression qu'à partir du moment où vous serez ménopausée, au-delà des bouffées de chaleur et des symptômes dont vous nous parlez, vous ne serez plus dans ce stade de votre vie, d'enfanter… Vous avez l'impression que ça ponctue réellement le passage à autre chose et donc peut-être à la vieillesse, selon vos propres termes ?", demande la présentatrice télé Faustine Bollaert. "Pour moi, une femme ménopausée c'est périmé", répond l'intervenante sans mâcher ses mots, avant de se reprendre et de dire : "je vais peut-être choquer, mais je parle pour moi".

"C'est la fin de la séduction"

Catégorique, elle n'hésite pas à ajouter : "La ménopause c'est la fin de la séduction, je me dis profite un petit peu encore là parce que l'on te regardera plus (…) Pour moi c'est la fin de la féminité !" De quoi visiblement vexer les femmes présentes sur le plateau et venues livrer leur témoignage sur leur vision de la ménopause. Essayant visiblement de se rattraper, l'invitée développe son discours en affirmant : "Alors après il faut s'entretenir, je pense. C'est ça le secret. Il faut faire du sport je pense que peut-être les symptômes sont moins important parce que l'on circule, on bouge". Le gynécologue, présent sur le plateau de l'émission, a aussitôt répondu à ce témoignage qui "prouve qu'il y a un manque d'information. "Il faut faire le distinguo avec la peur du vieillissement", tient à rappeler le médecin, même si selon lui, "ces deux phénomènes s'interfèrent".

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people