TV

C à vous : Un médecin scandalisé par les scènes de foule lors de la fête de la musique (vidéo)

C à vous : Un médecin scandalisé par les scènes de foule lors de la fête de la musique (vidéo)

Ce lundi 22 juin, Anne-Elisabeth Lemoine recevait sur le plateau de "C à vous", Gilbert Deray, chef de service à la Pitié-Salpêtrière. Après les images choquantes de foules denses lors de la fête de la musique, il s'est dit scandalisé et déplore l'arrivée d'une seconde vague. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Les images de la fête de la musique ont créé l'indignation en France... Alors que la pandémie de coronavirus est toujours présente dans le monde et que de nouveaux clusters sont découverts chaque jour sur le territoire de l'Hexagone, les fêtards ont oublié tous les gestes barrières ce dimanche 21 juin. Des milliers de personnes se sont réunies dans les rues de France, et notamment dans celles de Paris, pour célébrer la fête de la musique. Gilbert Deray, chef de service à la Pitié-Salpêtrière, présent sur le plateau de "C à vous", ce lundi 22 juin, a fait part de sa grande inquiétude concernant l'arrivée inévitable d'une seconde vague. Il a déploré avec regret : "Ça fait quatre mois qu'on est porteurs, nous médecins, de mauvaises nouvelles, tous les soirs ont fait des décomptes, on aimerait sortir de cette situation..."

"Rendez-vous dans deux semaines"

Alors qu'Anne-Elisabeth Lemoine et Patrick Cohen interrogeaient le professeur sur "cette foule qui se fait plaisir", Gilbert Deray s'est indigné : "moi, je ne peux pas... J'ai d'autres images qui me viennent en tête. La pandémie, dans le monde, elle flambe. C'est ça que tout le monde oublie, entre l'Amérique, l'Asie du Sud, et l'Orient, elle flambe. Aussi, contrairement à ce qu'on a pu dire il y a quelques mois, la chaleur ne tue pas le virus.". Pour lui, le rassemblement de tous ces fêtards sans masque, ne respectant pas les distanciations sociales, aura des conséquence et il a annoncé : "Rendez-vous dans deux semaines.". Par ailleurs, il a poursuivi en taclant le gouvernement et son inefficacité : "Dans le doute, je ne fais pas de Fête de la musique... Les messages sont complètement contradictoires ! On n'ouvre pas les discothèques, on fait la fête de la musique ! Ok, en discothèque, on est censés être à l'intérieur, ok ! Mais quand même !". Un message clair mais peu rassurant.

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people