TV

C à vous - Shy’m : Sur les réseaux sociaux, "il y a un petit danger"

C à vous - Shy’m : Sur les réseaux sociaux, "il y a un petit danger"

Shy’m était lundi soir l’invitée d’Anne-Sophie Lapix dans C à vous sur France 5. La chanteuse, qui fête ses 10 ans de carrière et s’apprête à sortir un album best-of, est notamment revenue sur sa relation particulière avec les réseaux sociaux, elle qui est la personnalité française la plus suivie sur Internet.

Anne-Sophie Lapix recevait lundi soir dans C à vous sur France 5 l’une des chanteuses les plus populaires de sa génération en la personne de Shy’m. Venue présenter son nouvel album best-of, baptisé A nos dix ans, la jeune femme s’est confiée notamment sur la place qu’elle accorde aux réseaux sociaux, elle qui est la personnalité française la plus suivie sur Internet, grâce notamment à ses 5 millions de followers sur Instagram. Une réalité surprenante d’autant plus que Shy’m confiait récemment avoir, au début de sa carrière, très mal vécu sa célébrité : "Pendant des années, j'ai très mal vécu ma célébrité. Aujourd’hui, je savoure le fait de bien la vivre. Je me suis rendue compte que moins je me braquais, mieux je le vivais. Pendant des années, j’ai vécu cloîtrée, j’étais limite agoraphobe. Depuis quatre ans, je me balade librement, prenant du plaisir lorsque l’on me reconnaît. Même si ça n’est pas toujours facile".

"J'aime les réseaux sociaux"

Interrogée par Anne-Sophie Lapix sur sa réaction vis-à-vis des critiques que tout artiste peut être amené à recevoir, Shy’m a d’ailleurs prouvé son évolution en se montrant plutôt détachée : "Des critiques on en essuie tout le temps à partir du moment où on passe à la radio, à la télé, et où on devient un personnage public. Et puis plus Internet existe, les réseaux sociaux, plus on est vulnérables à ça. Après on se crée une carapace obligatoirement avec les années. On en prend, on en laisse. On reste humain donc forcément il y a parfois des choses qui vous touchent plus que d’autres. Mais il faut essayer de prendre beaucoup de recul par rapport à ça". D’ailleurs, contrairement à ce que beaucoup pourraient penser, Shy’m voit son attachement aux réseaux sociaux comme une manière de réguler ces critiques : "Je le fais par envie, j’aime les réseaux sociaux, je prends plaisir à donner de mes nouvelles et puis c’est une façon d’avoir un accès direct aux critiques. Il y a aussi un espèce de gestion de l’image qui se fait sans remparts, sans journalistes, sans intermédiaire, sans maison de disques. Il y a un petit danger du coup parce que c’est mon propre arbitre de mettre telle ou telle photo mais pour le moment je pense plutôt pas mal m’en sortir".

Réagissez à l'actu people