TV

C à Vous : Michel Hazanavicius revient sur la polémique Romain Polanski (vidéo)

C à Vous : Michel Hazanavicius revient sur la polémique Romain Polanski (vidéo)

Vendredi 7 février, Michel Hazanavicius était l’invité de "C à Vous" sur France 5. Le réalisateur qui venait parler de son nouveau film s’est exprimé sur les nombreuses nominations de Roman Polanski aux César.

Vendredi 7 février, Anne-Elisabeth Lemoine recevait Michel Hazanavicius dans "C à Vous". Il est venu présenter "Le Prince Oublié", son nouveau film avec notamment Omar Sy et François Damiens. Au fil de la conversation, l’affaire Polanski est évoquée. Le film "J’accuse" du réalisateur est nommé à 12 reprises – annoncé par Florence Foresti avec un lapsus qui n’est pas passé inaperçu - ce qui a rapidement créé une polémique, Roman Polanski étant accusé de viol par plusieurs actrices. Michel Hazanavicius s’est exprimé quant à la polémique et le rôle de l’Académie des César.

Michel Hazanavicius : "Sacraliser la parole des victimes"

A la question, "Il faut libérer la parole, que le cinéma français fasse son #MeToo en quelque sorte ?", Michel Hazanavicius estime que ce n’est pas seulement le cinéma français mais plutôt qu’il faut "sacraliser la parole des victimes, il faut lutter autant que possible et le plus possible pour le sentiment d’impunité qu’ont beaucoup beaucoup d’hommes en général et beaucoup d’hommes de pouvoir. Et il faut arrêter systématiquement de faire une espèce d’inversion du rôle de la victime qui devient suspecte et l’accusé devient la  victime. Je trouve que ça c’est assez insupportable".

Sur la polémique des César, le réalisateur a son avis tout comme Marlène Schiappa qui s'est exprimée plus tôt dans la semaine : "Il y a je ne sais pas combien de votants, 4000, 6000, j’en sais rien. On ne va pas faire un procès à 4000, on parle d’un film. Alors moi le fait divers en soi ne m’intéresse pas tellement mais admettons que Polanski soit coupable, s’il est coupable il peut aussi être un grand réalisateur et l’Académie des César ne se prononce que là-dessus".  Et selon Michel Hazanavicius, le rôle de l’Académie des César est clair : "Elle n’a pas à le défendre mais elle n’a pas à le juger".

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people