TV

C à vous : le témoignage glaçant de Sandrine Bonnaire, victime de violences conjugales (vidéo)

C à vous : le témoignage glaçant de Sandrine Bonnaire, victime de violences conjugales (vidéo)

Mercredi 27 novembre, Sandrine Bonnaire était l'invitée de "C à vous" sur France 5. La comédienne a livré le récit glaçant des violences conjugales dont elle a été victime de la part d'un ancien conjoint. Une séquence difficile à retrouver en vidéo sur Non Stop Zapping.

La libération de la parole des femmes continue de plus belle. Ce weekend, elles sont plusieurs dizaines de milliers à avoir marché dans les rues des grandes villes françaises pour le mouvement "Nous toutes" contre les violences faites aux femmes et les inégalités dans la société. En parallèle, de nombreuses personnalités prennent la parole pour dénoncer harcèlement sexuel et violences conjugales. L'actrice Adèle Haenel a par exemple pris la parole pour dénoncer le comportement du réalisateur Christophe Ruggia alors qu'elle n'était encore qu'une jeune actrice, expérience traumatisante. Les réalisateurs sont d'ailleurs devenus les cibles de bon nombre de révélations, entre Roman Polanski, Woody Allen ou plus récemment Luc Besson. Hier soir, c'est Sandrine Bonnaire qui a pris la parole sur le plateau de "C à vous". 

"Je revois la violence de son regard"

La comédienne a raconté avoir été violemment frappée par son ex-compagnon il y a une vingtaine d'années, en présence de leur fille de 7 ans. "Il m'a strangulée, il m'a poussée deux mètres. Il m'a plaquée contre un mur. Je revois la violence de son regard, qui est complètement fou. Je me suis retrouvée 2m50 plus loin, sur le côté droit. Sur le moment, je n'ai pas cru qu'il ait pu me frapper. C'est impossible de le penser quand on a partagé la vie de quelqu'un" a-t-elle raconté. Un récit glaçant dont elle garde encore des séquelles aujourd'hui : partie aux urgences, elle devra être opérée de la mâchoire à cause de plusieurs dents cassées, et passera 5 jours sous observation. Elle décide aujourd'hui de briser le silence pour encourager les femmes victimes de violences similaires à ne pas se taire, à prendre la parole et dénoncer les monstres qui règnent en coulisses. Pour rappel, 138 féminicides ont déjà eu lieu cette année.

Par Timothée Le Puil

Réagissez à l'actu people