TV

C à Vous : le témoignage bouleversant de la fille d'une des victimes de l'attentat de Nice (vidéo)

C à Vous : le témoignage bouleversant de la fille d'une des victimes de l'attentat de Nice (vidéo)

Fatima Charrihi était la première victime, à tomber sous les roues du terroriste, du 14 juillet 2016. De ce drame elle en a tiré un livre et une forte volonté de réunir ce pays que les terroristes souhaitent, si fort, voir se déchirer. Elle était sur le plateau de "C à Vous" le 19 janvier dernier. Non Stop Zapping vous fait découvrir les images.

Hanane Charrihi a perdu sa mère dans l’attentat perpétré le  14 Juillet sur la Promenade des Anglais, à Nice. De ce terrible drame, elle a tiré un livre "Ma mère patrie" (l’anagramme de ma mère partie), dans lequel elle retrace une partie de la vie de sa mère mais surtout, dans lequel elle fait un plaidoyer pour la tolérance et le vivre ensemble. "En étant la première à tomber sous les roues du camion, ma mère, musulmane, est devenue une sorte de symbole". Un message puissant qu’elle a voulu transmettre sur le plateau de "C à Vous", le 19 janvier. 

Un beau témoignage de tolérance, d’espoir et d’optimisme

Sa mère Fatima, a été victime de terroristes de Daesh qui, la jeune femme le confirme, ne sont pas des musulmans "il faut leur dire : non les musulmans qu’il y a en France n’ont rien avoir avec vous, c’est ça qui est vraiment important. De toute façon la seule chose qui peut nous aider à sortir de là c’est le savoir." C’est ce manque de savoir qui a conduit certains passants de la Promenade des Anglais à apostropher Hanane et sa famille au lendemain du drame "on ne veut plus de vous ici". Mais de ces agressions la jeune fille ne veut rien retenir à part le fait qu’elles sont provoquées par la peur, celle que veulent instaurer les terroristes "c’est la division et je pense qu’aller dans leur sens ce n’est pas la solution. Il faut être plus intelligent" Un beau témoignage de tolérance, d’espoir et d’optimisme, trois choses dans lesquelles Hanane croit toujours profondément. Elle a d'ailleurs lancé son association "Ma mère patrie" avec son frère et sa soeur, pour "sensibiliser et œuvrer pour la déradicalisation".

 

Par Camille Esnault

Réagissez à l'actu people