TV

C à Vous : Laurence Rossignol s'excuse après ses propos sur les nègres (Vidéo)

   / 4  
C à Vous : Laurence Rossignol a présenté ses excuses
1
C à Vous : Laurence Rossignol a présenté ses excuses
C à Vous : Laurence Rossignol avait choqué avec ses propos sur les nègres
2
C à Vous : Laurence Rossignol avait choqué avec ses propos sur les nègres
C à Vous : Laurence Rossignol a fait face aux chroniqueurs
3
C à Vous : Laurence Rossignol a fait face aux chroniqueurs
C à Vous : Laurence Rossignol ne voulait blesser personne
4
C à Vous : Laurence Rossignol ne voulait blesser personne

Invitée de Jean-Jacques Bourdin sur RMC mercredi dernier, Laurence Rossignol a dérapé en évoquant en direct "les nègres américains favorables à l’esclavage". Alors que ses propos ont fait un tollé, la ministre des droits des femmes est revenue sur cette déclaration sur le plateau de C à Vous ce jeudi 31 mars, et a présenté ses excuses. Non Stop Zapping vous en dit plus.

Mercredi 31 mars, Laurence Rossignol était l’invitée d’Anne-Sophie Lapix dans l’émission C à Vous. A cette occasion, la ministre des droits des femmes a tenu à présenter ses excuses après ses propos chocs de mercredi dernier qui avaient provoqué une vive polémique.

Face à Jean-Jacques Bourdin, Laurence Rossignol s’était positionnée contre les vêtements islamiques qui font l’objet de collections de luxes pour les grandes marques. Quand le journaliste lui a répondu que le port du voile pouvait être volontaire, la ministre a alors dérapé : "Il y a des femmes qui choisissent, il y avait des nègres africains…euh…des nègres américains qui étaient pour l’esclavage".

"Je suis désolée d’avoir employé ce mot"

Face à Anne-Sophie Lapix et ses chroniqueurs, Laurence Rossignol a souhaité présenter ses excuses et surtout s’expliquer alors que ses propos ont été vivement critiqués sur la Toile : "Je suis désolée d’avoir employé ce mot, je l’avais employé dans un contexte particulier qui est fini il y a plus de 150 ans, qui était lié à l’esclavage. C’est une maladresse, incontestablement, et si j’ai meurtri en employant ce mot, j’en suis désolée, et de même si j’ai meurtri avec cette comparaison"

Réagissez à l'actu people