TV

C à Vous : la vive réaction d’Éric Dupond-Moretti aux propos polémiques d’Éric Zemmour (vidéo)

C à Vous : la vive réaction d’Éric Dupond-Moretti aux propos polémiques d’Éric Zemmour (vidéo)

Jeudi 1 er octobre, Éric Dupond-Moretti était l’invité d’Anne-Elisabeth Lemoine dans C à Vous. Interrogé sur les propos polémiques d’Éric Zemmour sur les migrants, il n’a pu cacher sa forte réaction.

Éric Zemmour a une fois de plus fait parler de lui par des propos chocs. Les faits remontent au 29 septembre dernier sur Cnews. En direct dans "Face à l’info" il a tenu des déclarations chocs en évoquant les migrants et plus particulièrement les mineurs isolés qui vivent en France : "Il faut que ces jeunes, tous issus de l’immigration, ne viennent plus ici. Parce qu’ils n’ont rien à faire ici. Ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs. C’est tout ce qu’ils sont". Des propos qui provoquent un tollé. L’association SOS Racisme porte plainte pour incitation à la haine. Sur France 5 jeudi 1er octobre, Éric Dupond-Moretti a vivement réagi aux déclarations.

"C’est un déversoir de haine"

Après la rédaction de Cnews qui annonce le 1er octobre se désolidariser d’Éric Zemmour, le gardes des Sceaux n’a pas mâché ses mots au moment d’évoquer l’affaire dans C à Vous. "C’est un multirécidiviste de la haine et du racisme" estime le ministre de la Justice. Puis Éric Dupond-Moretti ajoute, "Lui qui parle souvent de récidive, le message judicaire il ne l’a pas entendu (…) Je suis indigné que l’on puisse exprimer ça. Pour moi, un journaliste il informe en toute indépendance là encore il peut commettre des fautes déontologiques, il fait son métier en toute indépendance et il évoque le débat public. Mais pas ça, ça c’est un déversoir de haine".

Le garde des Sceaux se souvient d’une émission en présence d’Éric Zemmour : "J’ai été confronté à lui sur un plateau, je suis parti d’ailleurs. Son idée c’était que l’immigration avait coûté cher à la France. Je suis parti, je lui ai dit ‘Mon taxi arabe m’attend’. Je me suis levé, je suis parti".

Par Non Stop People TV

Réagissez à l'actu people