TV

C à vous : Jean-Michel Blanquer en colère contre les écoles fermées (vidéo)

C à vous : Jean-Michel Blanquer en colère contre les écoles fermées (vidéo)

Alors que le déconfinement a eu lieu de manière progressive en France ce lundi 11 mai, Jean-Michel Blanquer est intervenu en duplex dans l'émission "C à vous" ce mardi 12 mai et a poussé un coup de gueule contre les écoles qui étaient encore fermées...

La France a commencé à retrouver un semblant de normalité... Le déconfinement de l'Hexagone a eu lieu ce lundi 11 mai et des millions d'enfants étaient attendus sur les bancs de l'école ce mardi 12 mai, au lendemain de la rentrée des professeurs. La réouverture des écoles se fait de manière progressive mais elle ne plaît pas à tout le monde. De nombreux maires, professeurs des écoles, classes politiques et bien évidemment parents d'élèves sont contre la reprise de leurs enfants car le coronavirus est toujours présent. D'ailleurs, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education a fait le point sur la situation en ce premier jour de reprise en duplex dans "C à vous" et a fait part d'un constat alarmant... Pour lui, il n'est pas normal que des écoles restent fermées et a tenu à pousser un coup de gueule en direct.

"c'est antisocial de ne pas rouvrir les écoles"

L'émission "C à vous" de ce mardi 12 mai a pointé du doigt deux sujets sensibles... Les enfants ont du mal à comprendre et à respecter les gestes barrières ainsi que l'objectif fixé par Jean-Michel Blanquer qui est loin d'être acquis. Le ministre de l'Education a donc tenu à se justifier auprès d'Anne-Elisabeth Lemoine : "Les choses ne se font pas du jour au lendemain, je n'ai jamais prétendu que nous réussirions tout, tout de suite" a-t-il indiqué avant de préciser ses objectifs : "se retrousser les manches, rassurer et convaincre les parents de renvoyer leurs enfants à l'école.". Cependant, il a tout de même montré son mécontentement concernant les écoles qui restent fermées (10 % selon lui). S'il est compréhensif pour les 3/4 d'entre elles puisqu'elles font face à des problèmes techniques, il est en colère contre certains établissements qui n'ont aucune excuse : "J'y vois des positionnements politiques (de certains maires) qui évidemment ne recueillent pas mon approbation puisque je pense que c'est antisocial de ne pas rouvrir les écoles. Je suis très surpris qu'en Seine-Saint-Denis où il y a des besoins sociaux fondamentaux... Il y a une quarantaine de communes, presque toutes ont ouvert leurs écoles. Deux ou trois décident de fermer, je pense que c'est faire beaucoup de tort aux élèves de ces communes et j'espère qu'ils vont changer d'avis". Une affaire à suivre dans les prochains jours.

 

 

 

 

 

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people