TV

C à vous : Gilles Lellouche, frustré, s'emporte contre le gouvernement (vidéo)

C à vous : Gilles Lellouche, frustré, s'emporte contre le gouvernement (vidéo)

Ce mardi 15 décembre, Gilles Lellouche était présent sur le plateau de "C à vous". Face à Anne-Elisabeth Lemoine, l'acteur a fait part de ses doutes et de son incompréhension face aux décisions du gouvernement concernant la culture.

Cette année 2020 ne se terminera pas en beauté... Les dernières annonces de Jean Castex concernant la phase 2 de déconfinement ont été entendues comme un coup de massue pour un grand nombre de professionnels. Si la date du 16 décembre avait été dans un premier temps citée pour la réouverture des lieux culturels, ce ne sera malheureusement pas le cas. En raison des chiffres quotidiens encore alarmants du taux de contamination au coronavirus, les cinémas, les théâtres et autres lieux culturels ne sont pas autorisés à rouvrir avant le mois de janvier 2021 et la date n'est toujours pas définie. Pour tous les artistes, la situation est catastrophique. Ce mardi 15 décembre, l'acteur Gilles Lellouche était présent sur le plateau de "C à vous" et a poussé un coup de gueule adressé au gouvernement ! 

"Il y a de la frustration"

Anne-Elisabeth Lemoine a convié Gilles Lellouche pour faire la promotion de son prochain film, "Bac Nord", dont la sortie dans les salles obscures était initialement prévue le 23 décembre... Bien évidemment, la date a été retardée mais l'acteur a tout de même tenu à honorer de sa présence et s'est exprimé sur la situation actuelle : "On s'est tous lancés dans l'idée que le film allait pouvoir sortir le 23 décembre, les cinémas ouvrir le 16... C'est une déception pour les intermittents, pour les gens impliqués dans le domaine culturel. Puis il y aussi une frustration, une forme de mépris de la culture qu'on ne comprend pas très bien...".

 

En colère face à certaines mesures prises par le gouvernement, il a poursuivi : "J'ai l'impression que la culture ne se fait pas entendre. Ce que je vois, c'est qu'il y a une absence de cohérence entre le fait de pouvoir voyager en TGV, avec des gens qui mangent des sandwichs en enlevant leur masque, collés les uns aux autres, de voir des foules qui font la queue, qui consomment, qui touchent des choses [...] Et nous, avec des protocoles sanitaires stricts, avec aucun cas de contamination dans les cinémas... Evidemment qu'il y a de la frustration. On est déçus, on est inquiets". De nombreuses professions sont en grand danger et l'avenir est encore incertain.

Par Solène Sab

Réagissez à l'actu people