TV

C à Vous : François Hollande réagit aux attaques de Donald Trump envers Joe Biden (vidéo)

C à Vous : François Hollande réagit aux attaques de Donald Trump envers Joe Biden (vidéo)

Lors d’un meeting qui s’est tenu mardi 27 octobre, Donald Trump n’a pas hésité à s’attaquer à son rival Joe Biden. Mais cette fois il évoque son assassinat. Invité de "C à Vous" mercredi 28 octobre, François Hollande a réagi.

Si les attaques de Donald Trump à l’encontre de son rival Joe Biden sont régulières, le président des Etats-Unis a franchi une nouvelle limite mardi 27 octobre lors d’un meeting. Alors que la campagne présidentielle bat son plein, Donald Trump a été très loin lors de sa prise de parole dans le Michigan. "Kamala vous l’aimez ? Vous la voulez comme vice-présidente ? Imaginez qu’il soit élu… Trois semaines seulement après son élection, ils vont dire ‘Kamala, prépare-toi, c’est parti !’ (…) Au bout de trois semaines, Joe est flingué. T’es prête Kamala ?" martèle Donald Trump qui n’hésite pas à évoquer le possible assassinat de son opposant et donc l’arrivée à la tête du pays d’une femme, Kamala Harris, candidate à la vice-présidence. Face aux attaques de Donald Trump, François Hollande a réagi.

"Son seul rapport était un rapport à l’argent"

"Donald Trump aura été jusqu’au bout, jusqu’à la dernière limite de ce qu’un homme politique peut dire. Je ne parle même pas de ce qu’un président peut dire. Il aura traité les femmes comme on le sait, il aura parlé de Biden sur son âge y compris sur sa santé mentale (…)" débute François Hollande sur le plateau de "C à Vous" mercredi 28 octobre. Et l’ancien président français paraît soucieux quant aux conséquences de la politique de Donald Trump : "Cet homme-là a dirigé les Etats-Unis d’Amérique pendant quatre ans. Il faut quand même se rendre compte de ce qui a été fait et défait, et il y aura des traces, ça va durer ce qu’il a stimulé, ce qu’il a cassé, ce qu’il a hélas travaillé dans la société américaine ça va se poursuivre parce qu’il y a une violence maintenant qui est là, que l’on entend et des partisans qui partagent ce que Donald Trump veut dire".

François Hollande termine en racontant son premier échange avec le président américain. "J’avais compris assez vite, je ne peux pas vous dire que j’avais trou prévu… La première conversation que j’ai eu avec Donald Trump m’avait déjà éclairé". Il poursuit donc son explication, n’épargnant pas celui qui est candidat à sa réélection : "Et là il fallait éteindre la lumière parce que c’était vraiment déjà très lourd. C’est-à-dire qu’il ne parlait que de trillions. (…) C’est-à-dire que son seul rapport était un rapport à l’argent".

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people