TV

C à Vous : Caroline Fourest pointe la radicalisation des jeunes musulmans Français et s'en prend à l'UNEF (Vidéo)

C à Vous : Caroline Fourest pointe la radicalisation des jeunes musulmans Français et s'en prend à l'UNEF (Vidéo)

Invitée de "C à Vous" ce lundi 28 septembre, l'essayiste Caroline Fourest a pointé du doigt la radicalisation en cours de la jeunesse française et égratigné au passage le syndicat étudiant UNEF. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

Vendredi 25 septembre, l'impensable s'est à nouveau produit. Deux personnes qui fumaient leur cigarette devant les anciens locaux de "Charlie Hebdo" ont été attaqués par un homme avec une feuille de boucher. Les deux salariés de l'agence de presse Premières Lignes qui travaille notamment pour "Cash Investigation" ont été grièvement blessé. Leurs jours ne sont plus en danger, mais cet attentat remet la lumière sur les dangers de l'islamisme radical. Le suspect interpellé peu après, d'origine Pakistanaise, a revendiqué l'attentat devant les enquêteurs et assumé son geste. Il pensait viser des salariés du journal "Charlie Hebdo" qui à la veille du procès des attentats de 2015 a décidé de republier les caricatures du prophète.

"Cette radicalisation, elle a lieu ici"

Caroline Fourest, essayiste et journaliste était l'invitée de "C à Vous" ce lundi 28 septembre. Celle qui a réalisé un film intitulé "Sœurs d'armes" montrant le combat des femmes kurdes contre Daesh, est venue parler de l'attentat perpétré vendredi. Pour elle, le problème se situe au niveau de la jeunesse française et de certaines institutions. "C'est notre jeunesse, celle qui a grandi en France. La moitié des jeunes musulmans considèrent que la loi religieuse est supérieure à la loi de la République", avertit la journaliste. "Cette radicalisation, elle a lieu ici. Elle est facilitée par des groupes intellectuels et militants", ajoute Caroline Fourest. La journaliste s'en prend ensuite au syndicat étudiant UNEF qui récemment fait parler de lui. Lors d'une commission devant les députés, la représentante du syndicat est arrivée voilée à l'Assemblée Nationale. Certains députés avaient alors quitté les lieux, provoquant un vif débat. Pour Caroline Fourest, l'UNEF a complètement viré de bord. Elle affirme ainsi que le syndicat étudiant "se bat pour que l'on interdise de lire des textes posthumes de Charb à l'université". "Le problème il est là",  assène Caroline Fourest.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people