TV

C à vous : Bernard Pivot se confie sur cette drôle de manie qu'il a prise pendant le confinement (Vidéo)

C à vous : Bernard Pivot se confie sur cette drôle de manie qu'il a prise pendant le confinement  (Vidéo)

Bernard Pivot était l'invité de C à vous ce jeudi 7 mai. Par Skype, il est revenu sur ce confinement qui l'a rendu un peu fou... Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Le confinement rend-il fou ? On peut se poser la question après avoir écouté le témoignage de Bernard Pivot dans "C à vous" ce jeudi 7 mai. L'homme de lettres qui vient tout juste de fêter ses 85 ans a fait d'étonnantes déclarations. Plein d'humour, il a expliqué que le confinement avait changé quelque chose en lui. Oui, désormais au lieu de parler à son voisin, à son marchand de légumes ou autre, faute de contacts avec l'extérieur, il se parle à lui-même. Se parler à soi-même, ça peut arriver, mais à haute voix, c'est plus rare !

"C'est pas un dialogue Finkielkraut-Onfray"

Quand le journaliste de "C à vous" lui demande s'il a changé depuis le début du confinement, Bernard Pivot est affirmatif. "Je me suis surpris depuis plusieurs jours à parler à haute voix avec moi-même. Il y a l'un, c'est moi et puis l'autre c'est lui. Et puis de temps en temps, on bavarde", explique l'écrivain. Chez les enfants, c'est assez fréquent de s'inventer un copain pour jouer ou de parler à haute voix lors d'une partie de Playmobil. Chez les adultes par contre... Et Bernard Pivot refait son dialogue à haute voix. "Alors  vous voyez, c'est pas un dialogue Finkielkraut-Onfray. C'est pas aussi beau ni aussi profond, mais ma fois c'est assez amusant", ajoute l'intéressé qui se demande s'il va continuer à se parler à lui-même à haute voix une fois le confinement terminé. "Je ne sais pas". Quant à savoir si Bernard Pivot a vraiment changé, une chose est sûre, il n'a pas perdu son sens de l'humour quand il se met à parler de ses oreilles qui ont maintenant une autre fonction que de celle d'entendre : celle de retenir les masques via les élastiques.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people