TV

C à Vous - Attentats Paris : L’homme derrière le hashtag "#Porte Ouverte" se confie, "J'ai écrit juste un tweet"

C à Vous - Attentats Paris : L’homme derrière le hashtag "#Porte Ouverte" se confie, "J'ai écrit juste un tweet"

Alors que les attentats viennent de se produire le vendredi 13 novembre, le hashtag "#PorteOuverte", devenu un symbole de solidarité, fait son apparition sur Twitter et sera utilisé plus de 780 000 fois. Son créateur, Sylvain Lapoix, est venu se confier ce lundi soir dans "C à Vous" sur "France 5" et ne veut surtout pas être considéré comme un héros. Une vidéo que nous vous proposons de retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Alors que dans le 10ème, le 11ème, et au Bataclan les terroristes ont entamé une course à la mort le vendredi 13 novembre, Sylvain Lapoix a la somptueuse idée de créer le hashtag "#PorteOuverte" pour mettre en lien des gens qui ont besoin de se cacher.  "Ceux qui peuvent ouvrir leurs portes, géolocalisez vos tweets : #PorteOuverte pour indiquer les lieux sûrs. #fusillade #Paris", ainsi tweeté le journaliste de profession.

Ce lundi soir dans "C à Vous" il s’est confié. "Ça a permis à des gens qui avaient envie d’aider, qui n’avaient pas de flingue, qui n’étaient pas secouriste, qui n’était pas médecin d’aider. Et c’est Porte Ouverte au singulier…Et voilà je suis le mec qui a fait un tweet à 21h30 et c’est tout. Après j’ai fait comme tout le monde, j’ai pris des nouvelles de mes proches. J’ai rien fait, j’ai vraiment rien fait ce soir-là. La dernière fois que j’ai regardé il y a 780 000 personnes qui ont utilisé ce hashtag là".

Puis il a ajouté : "La solidarité était-là avant, il y avait des gens qui disaient : je veux aider (…) J’ai pas eu l’intuition, y’a une solidarité qui s'est manifestée spontanément. Les Parisiens voulaient aider et d’autres étaient en panique. Après il y a eu des traductions pour les touristes dans toutes les langues possibles. Ils ont fait tout le job, je n’ai rien fait moi, je ne suis pas sorti de chez, j’ai eu la soirée la plus chiante du monde".

"Moi j’ai aidé les gens à aider les autres, c’est tout !"

Pour lui, il a simplement rédigé un tweet, rien d’autre. "J’aurais pu y être mais je suis rentré chez moi, j’ai fait des pâtes, j’ai regardé Facebook, j’ai vu un copain qui postait un truc devant le Bataclan, je me suis dit : c’est quoi ce bordel ? J’étais sur Twitter et je suis resté scotché, médusé jusqu’à 4 heure du matin. J’ai fait un tweet, juste fait ça, les autres ont fait tout le job quoi sérieux !".

Enfin, il ne veut surtout pas être considéré comme un héros. "J’ai eu une présence d’esprit pendant une minute. Ca m’a pris deux secondes à faire le tweet et après pendant des heures et des heures, il y a des gens qui ont donné leur confiance, leur temps, qui ont donné la sécurité. Il y a des gens qui me disent vous êtes considéré comme un "héros"…Mais c’est une blague vous déconnez ! Moi j’ai aidé les gens à aider les autres, c’est tout ce que j’ai fait".

 

Réagissez à l'actu people