TV

C à Vous - Attentats de Paris : La mère d’une victime du Bataclan crie au scandale (Vidéo)

C à Vous - Attentats de Paris : La mère d’une victime du Bataclan crie au scandale (Vidéo)

Ce Jeudi matin, les membres de la commission d'enquête parlementaire qui a été créée après les attentats de Paris de novembre dernier se sont rendus au Bataclan pour répondre à certaines questions. Mais cette initiative a choqué les familles des victimes comme cette mère, Nadine Ribet-Reinhart, qui s’est exprimée ce soir dans "C à Vous". Une vidéo à retrouver sur notre site Non Stop Zapping.

Ce jeudi matin, avait lieu au Bataclan la visite des membres de de la commission d'enquête parlementaire qui a été créée après les attentats de Paris de novembre dernier. Ces députés se sont déplacés pour répondre à certaines questions comme le fonctionnement des services de polices et d’urgences, l’intervention des forces de l’ordre dans le Bataclan, l’arrivée des secours…Mais cette initiative a provoqué la colère des familles des victimes. "Ça ne m'hérisse pas, ça nous écœure. On apprend hier dans la journée qu’une reconstitution, à ce moment-là le terme employé c’est bien une reconstitution va être faite", a ainsi déclaré dans "C à Vous", ce soir, Nadine Ribet-Reinhart, qui a perdu son fils Valentin.  "La commission parlementaire, elle a un périmètre qui est bien défini et ce n’est pas d’aller visiter le Bataclan avec sa bande de députés. Excusez-moi mais je suis très en colère !", a-t-elle poursuivi.

"C’est voyeurisme qui a été fait ce matin"

Elle ne comprend pas l’utilité de cette visite. "C’est indécent, inadmissible, parce qu’on n’a pas été concerté, ils traitent à huit-clos (...) Je veux une information claire et compréhensible sur le déroulement des évènements qui se sont passés au Bataclan, aux terrasses de Paris et au Stade de France. Je ne vois pas en quoi la visite intrusive des parlementaires ce matin va contribuer plus que la justice", a-t-elle confié avant de conclure : "Donc la commission d’enquêtes parlementaire, elle travaille pour moi mais j’aurais voulu qu’elle associe les familles des victimes plutôt que de faire ça en catimini. Car je considère que c’est du voyeurisme qui a été fait ce matin et je pèse mes mots et puis quand on a choisi les derniers vêtements pour son fils on a peur de rien". 

Réagissez à l'actu people