TV

C à Vous - Alep : Le cri d'alerte d'un médecin humanitaire, "les médecins sont arrêtés et torturés" (Vidéo)

C à Vous - Alep : Le cri d'alerte d'un médecin humanitaire, "les médecins sont arrêtés et torturés" (Vidéo)

Depuis plusieurs années, la ville d‘Alep en Syrie doit faire face à la terrible guerre qui ravage la ville. Et après le témoignage bouleversant de Brita Hagi Hasan, le maire d’Alep, c’était au tour de Raphaël Pitti, un spécialiste de la médecine de guerre, de décrire la situation critique de la ville et surtout des médecins lors de son passage dans C à Vous ce jeudi 8 décembre. Une séquence que nous vous proposons de découvrir sur notre site Non Stop Zapping.

Alors que la guerre continue en Syrie, les habitants de la ville d’Alep vivent une véritable terreur entre la peur des attaques et les morts. Et alors que l’Observatoire syrien des droits de l’homme a annoncé que l’armée syrienne avait pris le contrôle de tous les quartiers de la vielle ville d’Alep, le maire de la ville, Brita Hagi Hasan, s’est exprimé avec émotion face à Yann Barthès dans Quotidien : "Alep est la plus vieille ville du monde. C’était une ville industrielle et commerciale. Elle était très densément peuplée. Comme vous l’avez dit, il y avait près de 2 millions d’habitants avant, mais à cause des bombardements, le nombre s’est réduit à 250 000 environ. C’était effectivement la capitale économique. Elle était très prospère, on tenait des usines, des commerces […] C’était une ville historique aussi. Il y a des églises, des vieux marchés mais tout ça a été détruit par les armées de Bachar el-Assad". 

"Le dernier hôpital a été détruit"

Ce jeudi 8 décembre, Anne-Sophie Lapix recevait dans C à Vous Raphaël Pitti, un spécialiste de la médecine de guerre. Ce dernier a tenu à décrire la situation très critique des médecins présents à Alep : "le dernier hôpital a été détruit il y a trois semaines exactement, avec une volonté de le détruire. Aucun secours ne pouvait atteindre cet hôpital, des gens en cours d’opérations sont morts, les équipes se sont sauvées, les gens qui étaient là ont été assassinés (…) Les médecins sont torturés, arrêtés".    

 

Par Alexia Felix

Réagissez à l'actu people