TV

C à Vous : Accusée de sexisme, Anne-Claire Coudray répond

C à Vous : Accusée de sexisme, Anne-Claire Coudray répond

Accusée d’avoir fait une blague sexiste au JT de 20h, Anne-Claire Coudray, la remplaçante de Claire Chazal, a dû se justifier sur le plateau de C à Vous.

Un peu sous pression au moment de répondre à la question pour atteindre les 6 000€, une candidate de Joker peut compter sur Olivier Minne pour la rassurer. La prenant dans ses bras, l’animateur explique qu’ils peuvent en profiter car le compagnon de cette dernière n’est pas là. Dans Le Daily Mag, Benoit Dubois et Karima Charni se sont amusés à se badigeonner de peinture avant de finir l’émission mais à force de se chamailler, les deux animateurs glissent et se retrouvent par terre. Deux jeunes femmes ont gagné la deuxième plus grosse somme de l’histoire de Money Drop. Avant que la réponse à la question finale soit révélée, Laurence Boccolini fait monter la tension. Du coup, une des deux candidates craque et balance: "Oh p***** de m****". Surprise, la présentatrice fait une petite grimace et dit en regardant la caméra : "On va dire que c’est le stress". Après avoir été taclé par Moundir, Matthieu Delormeau a tenu à lui répondre dans Touche pas à mon poste. "Il commence à me courir celui-là. Je n’avais jamais répondu parce que j’étais persuadé qu’on juge un homme à la qualité de ses ennemis, c’est vous dire comment je n’avais pas envie de l’avoir comme ennemi », Explique-t-il.

« Je ne ferai pas carrière dans l’humour »

Dimanche, alors que ce n’était que son premier week-end en tant que titulaire à la présentation du JT de TF1, Anne-Claire Coudray a prononcé une phrase qui a beaucoup fait parler. En effet, après un sujet sur le salon de l’automobile de Francfort, la journaliste, sur le ton de l’humour, a dit que "Les femmes ne sont pas très douées pour les créneaux". Une phrase qui a déclenché une vague de critiques sur les réseaux sociaux. Invitée sur le plateau de C à Vous, la chroniqueuse Anne-Elisabeth Lemoine demande à la remplaçante de Claire Chazal si cela était du "second degré". Cette dernière répond un peu résignée : "Oui évidemment. La blague avait pour objectif de signifier le contraire de ce qui a été compris mais bon, je trouve que le terme de misogynie est un peu fort. Surtout que j’ai passé ma vie à me faire traiter de féministe et de MLF. Donc voilà, il y a un début à tout. En tout cas, la leçon de tout ça c’est qu’il ne faut pas que je me lance dans l’humour, je crois que je ne ferai pas carrière". La prensentatrice du 20H de TF1 termine en disant : "Je crois que le journal, et je l’ai appris à mes dépens ce week-end, ne permet pas forcément le second degré. C’est très compliqué".

 

Réagissez à l'actu people