TV

BTP: Yassine Belattar revient sur les menaces de mort qu'il reçoit (Vidéo)

BTP: Yassine Belattar revient sur les menaces de mort qu'il reçoit (Vidéo)

Ce jeudi 9 janvier, Yassine Belattar s'est confié sur le plateau de "Balance ton post !" sur les nombreuses menaces de mort dont il est victime. Non Stop Zapping vous dévoile la séquence.

Pour son premier numéro de l'année de "Balance Ton Post" ce jeudi 9 décembre, Cyril Hanouna a joué la carte de la polémique. Parmi ses invités, Geneviève de Fontenay ne s'est pas gênée pour donner son avis très tranché sur Charlie Hebdo. Sur le plateau, l'humoriste Yassine Belatta a lui aussi fait parler de lui en revenant sur les nombreuses polémiques qui l'entourent dont son récent tweet adressé à  Zineb El Rhazoui.


Il y a quelques jours, l'animateur radio lui écrivait : "Inch Allah t'es plus là en 2020". Ce à quoi la journaliste  avait répondu : "Le 'comique de paix et d'amour Yassine Belattar m'a présenté ses vœux : ma disparition 'inch Allah'. Il me hait donc d'être libérée du joug de son Allah imaginaire. Je vous souhaite Yassine Belattar de l'émancipation en 2020."  Un échange musclé fortement commenté sur le réseau social.


"J'ai plus fait parler de moi dans Valeurs Actuelles"

Face à Cyril Hanouna, il raconte : "Je suis menacé tous les jours de mort. Tous les jours".  "Par qui ?", l'a alors interpellé Laurence Sailliet. "Poser cette question, ça voudrait dire que vous remettez en doute le fait même que je sois menacé" s'est indigné Yassine Belattar. "Regardez ce pays à quoi il est réduit. C'est la condescendance. J'ai arrêté d'aller sur Twitter parce que le taux de menaces est très élevé, plus que sur les autres réseaux sociaux. Aujourd'hui, moi, il s'avère que j'ai plus fait parler de moi dans Valeurs Actuelles", a-t-il poursuivi. Dans la foulée, Yassine Belatta en a profité pour s'en prend au magazine qui selon lui écrit régulièrement "des choses abominables, de surcroit sur les gens issus de l'immigration".


Plus tôt dans la soirée, Eric Naulleau a tenu à recarder l'humoriste lorsqu'il s'est comparé au caricaturiste Riss.  "Vous n'êtes pas un collège de Riss, car c'est un caricaturiste. Vous, vous êtes un comique officiel. C'est-à-dire que vous avez un pied dans le pouvoir, un pied dans la caricature, un pied à l'Elysée, un pied sur scène. Riss, il a choisi son camp, vous non; Vous êtes un humoriste de régime", lui a lancé le journaliste.

Par C.F.

Réagissez à l'actu people