TV

Brigitte Macron insultée : Stéphane Bern réagit aux attaques envers la Première dame (vidéo)

Brigitte Macron insultée : Stéphane Bern réagit aux attaques envers la Première dame (vidéo)

En soutien à Brigitte Macron, cible d'insultes de la part du président brésilien, Stéphane Bern s'est indigné contre ces attaques dans "C à vous" ce mercredi 11 septembre. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

Visée par plusieurs attaques sur son physique et son âge venant du président brésilien Jair Bolsonaro et certains de ses ministres, Brigitte Macron avait remercié les Brésiliens pour leur soutien dans un discours en portugais lors d'un déplacement dans le Pas-de-Calais. À ses côtés, se trouvait Stéphane Bern. Invité dans "C à vous" le mercredi 11 septembre, l'animateur a confié avoir "trouvé ça très bien, très drôle de le faire en portugais". Alors Brigitte Macron a décidé de prendre la parole à ce sujet, Monsieur Patrimoine considère qu'elle "a un rôle social à jouer" et souhaite la création d'un "statut pour la Première dame (ou le premier homme)". 

"C'est une femme qui a beaucoup de tempérament"

Face aux attaques sexistes dont a fait l'objet Brigitte Macron, Stéphane Bern pense que le président brésilien "est tombé bien bas" en lançant de telles insultes. "Je veux bien que les chefs d'État puissent avoir des désaccords mais s'attaquer aux physiques des épouses des chefs d'État... surtout qu'elle peut difficilement s'exprimer, car comme vous le savez, elle n'a pas de rôle officiel. Je trouve que c’est vraiment bas et indigne des Brésiliens !" s'est-il indigné. Proche de Brigitte Macron, Stéphane Bern s'est confiée sur le tempérament de cette dernière : "Elle est drôle, c'est une femme qui a beaucoup de tempérament, de caractère, et qui a un rapport franc avec les français". Alors que Anne-Elisabeth Lemoine fait remarquer que la Première dame est souvent auprès de lui dans ses déplacements, l'animateur s'est amusé : "J'arrive à vivre sans Brigitte Macron. Rassurez-vous, je peux aussi me déplacer tout seul !". Une complicité qui ne se dément pas.  

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people