TV

Benjamin Castaldi prend la défense de Didier Raoult (vidéo)

Benjamin Castaldi prend la défense de Didier Raoult (vidéo)

En revenant sur l'interview de Didier Raoult sur BFMTV, Benjamin Castaldi a pris la défense de l'infectiologue dans "Ce soir chez Baba" ce lundi 4 mai. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.

Le professeur Didier Raoult suscite la controverse. Son traitement à base de chloroquine pour soigner le Covid-19 et dont l'efficacité reste à être démontrée, divise. Alors que l'infectiologue marseillais a donné une interview sur BFMTV ce jeudi 30 avril, Cyril Hanouna est revenu dessus dans "Ce soir chez Baba" ce lundi 4 mai. Défenseur de Didier Raoult, Benjamin Castaldi a alors partagé son opinion sur les déclarations de l'infectiologue, souvent décriées. "J’ai l’impression qu’il se fait le porte-parole de ce que beaucoup de gens commencent à dire aujourd’hui, c’est-à-dire que le bilan est grave, mais c’est vrai que quand on regarde ce qu’il s’est passé depuis des années, il dit que c’est un vrai problème mais que ce n’est pas dramatique. C’est ce qu’il a essayé de dire", explique Benjamin Castaldi. 

"Pourquoi l’attaquer lui et pas les autres ?"

Alors qu'Edouard Philippe a lâché une pique à Didier Raoult lors de la présentation du plan de déconfinement devant le Sénat au sujet de ses propos sur une seconde vague de la pandémie, Benjamin Castaldi s'est lui montré rassuré par le professeur : "Quand on l’écoute, on est plutôt rassurés sur l’avenir et je suis content d’entendre un mec qui nous donne de l’espoir". A propos des critiques sur le traitement à base de chloroquine proposé par Didier Raoult, le chroniqueur défend son travail : "Je trouve qu’on ne peut pas lui faire de procès sur la chloroquine, parce que ce mec là, il n’a pas d’action chez Sanofi, et il fait son boulot, c’est un mec qui est payé par l’état, il fait son travail". Et fustige  les erreurs de communication d'autres professionnel de santé : "Pourquoi l’attaquer lui et pas les autres ? Il a essayé des choses, et on ne peut pas toujours reprocher aux gens de ne rien faire et aux gens de faire".

 

 

 

 

Par Marie Merlet

Réagissez à l'actu people