TV

Barack Obama, un homme cool et sympa ? C'est tout le contraire selon ce spécialiste ! (Vidéo)

Barack Obama, un homme cool et sympa ? C'est tout le contraire selon ce spécialiste ! (Vidéo)

Loin de l'image d'Epinal colportée par les médias, Barack Obama ne serait pas aussi cool qui n'y paraît dénonce le journaliste et historien Thomas Snégaroff. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

Mardi 17 novembre, France 2 diffusait une interview exclusive de Barack Obama réalisée aux Etats-Unis par François Busnel. L'interview a été réalisée dans le cadre de la promotion du livre de Barack Obama "A Promised Land", "Une terre promise" paru en France aux éditions Fayard. Une exclusivité puisque l'interview se jouait entre France 2 et TF1 pour l'émission "Sept à Huit", comme le raconte Le Parisien. Si France 2 l'a emporté c'est parce que François Busnel est un journaliste littéraire, c'était le souhait de l'équipe de Barack Obama. Dans son livre, l'ancien président des Etats-Unis y raconte comment il est arrivé à la Maison Blanche, sa relation avec les autres chefs d'Etat, notamment Nicolas Sarkozy qu'il qualifie de "petit coq qui bombe le torse".

Une image publique totalement fake

François Busnel est tombé totalement sous le charme de Barack Obama. " Il est impressionnant. Il a un charisme magnétique et vous regarde dans les yeux quasiment sans ciller. On sent la force de séduction, la puissance de conviction. Il n'est pas dans un rôle, mais dans l'action", a-t-il déclaré au Parisien. Une version glamour totalement remise en cause par le journaliste et historien Thomas Snégaroff sur le plateau de "6 à la Maison" ce mardi 17 novembre. Barack Obama l'emblême du cool ? On se souvient de son lâché de micro à la fin d'un discours, de son panier de basket lors d'un déplacement pour soutenir Joe Biden. Est-il si sympa qu'il en a l'air ? "Il y a une machine médiatique très bien huilée", constate Thomas Snégaroff. Il souligne qu'il y a un vrai décalage entre l'image publique et "ce qu'il est rééllement". C'est quelqu'un de "très froid, très intellectuel, très cérébral et qui se force à faire ça". "C'est un rôle", conclut Thomas Snégaroff.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people