TV

Balance ton post : Hapsatou Sy choquée par l'expression "Personne de couleur" (vidéo)

Balance ton post : Hapsatou Sy choquée par l'expression "Personne de couleur" (vidéo)

Dans l'émission "Balance ton post" ce 11 janvier, Hapsatou Sy s'est indignée d'entendre un ex-policier du raid employer l'expression "personne de couleur". Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Ce 11 janvier sur le plateau de "Balance ton post", il n'y a pas seulement eu la séquence de la militante vegan interceptée par la sécurité qui a fait du bruit. Hapsatou Sy, également présente lors de l'émission, s'est quelque peu offusquée d'une expression utilisée par un ex-policier du Raid en direct. "Bruno, il y a un instant vous avez dit 'Cette personne de couleur' et c'est vrai qu'il y a pas mal de gens sur Twitter qui ont été choqués", commence Cyril Hanouna. "Quoi je suis raciste ?", réplique Bruno Pomard au présentateur. "Non, mais il est noir, mais vous êtes beige, monsieur. On ne parle pas de 'personne de couleur'. Pas en 2019", lâche Hapsatou Sy en guise de réponse. "Je suis président de l'association qui s'appelle Raid aventure et je bosse dans tous les quartiers les plus difficiles de France, avec des policiers. Arrêtons ! Mais on ne peut plus rien dire dans ce pays… Je n'ai pas insulté ce monsieur !", se défend l'ancien policier. "Non, mais on est tous des hommes de couleur…", affirme Hapsatou Sy. Le débat a quelque peu été calmé avec l'intervention de l'animateur phare de C8. "C'est vrai je suis assez d'accord avec Hapsatou Sy. Excuse-moi Bruno, mais il faut se mettre à la place de personnes qui se font discriminer…", déclare Cyril Hanouna.

Des chroniqueurs quelque peu révoltés

De son côté, Karim Zéribi, chroniqueur de l'émission également militant syndical a donné son avis. "En même temps, Bruno il a raison, moi je le connais depuis 20 ans… Il a une association, il œuvre dans les banlieues, mais ce que je veux dire Bruno, c'est que parfois il y a des postures qui prêtent  à confusion. Tu as effectivement dit 'homme de couleur' c'est peut-être mal interprété raison, il ne faut pas non plus s'arrêter sur tout. Mais dans le même propos, tu as donné le sentiment d'excuser un policier qui frappait un homme qu'il n'aurait pas dû frapper. Soi bien plus clair là-dessus, il a fauté le mec…", développe-t-il. "Il a peut-être un peu dérapé, mais en même temps, ce mec-là avait une telle pression…", rétorque Bruno Pomard face à ces interlocuteurs visiblement pas prêts à baisser les armes.

Par Nina Siahpoush

Réagissez à l'actu people