TV

Balance ton post : Eric Naulleau tacle Ademo (PNL) et le traite de "pseudo martyr" (Vidéo)

Balance ton post : Eric Naulleau tacle Ademo (PNL) et le traite de "pseudo martyr" (Vidéo)

Lundi 7 septembre sur le plateau de "Balance ton post", Eric Naulleau s'en est pris au rappeur de PNL, interpellé deux jours plus tôt. Une séquence à revoir sur Non Stop Zapping.

L'affaire a fait grand bruit ce week-end. Samedi 5 septembre, un des membres du duo de rap PNL était interpellé par la police. La vidéo de son arrestation a fait le tour des réseaux sociaux. Ademo était en train de se rouler un joint dans la rue lorsqu'il a été arrêté par les policiers. Selon des témoins interrogés par Le Parisien, les policiers lui ont demandé ses papiers et la conversation a très vite dérapé. Ademo a rechigné a montré ses papiers et en est venu aux mains avec les forces de l'ordre avant d'être plaqué au sol. Il a été brièvement placé en garde à vue au comissariat du 14e arrondissement de Paris pour "usage de stupéfiants", "outrage" et "rébellion".

"Il s'est mal comporté, il a eu ce qu'il méritait, point"

Cyril Hanouna et sa bande de chroniqueurs sont revenus sur les faits ce lundi 7 septembre sur le plateau de "Balance ton post". Selon Malek Délégué qui a réussi à parler avec la famille du rappeur, ce dernier "était en train de marcher avec sa femme et son fils et de rouler une cigarette avec du cannabis. Il a pris une amende à cause de cette infraction et il ne dit pas non, sauf qu'à la fin ils lui mettent deux amendes : une pour les stupéfiants et une pour non port du masque", relate le chroniqueur. "Et c'est en voyant ces deux amendes que ça a commencé à s'échauffer", ajoute-t-il. Pas de quoi l'excuser pense Eric Naulleau. "J'en ai marre des fausses victimes et des pseudo martyrs", tacle l'éditorialiste. Selon lui, la police n'a pas été violente, elle a juste fait son travail. "Si vous voulez parler des violences policières, invitez Jérôme Rodriguez, un gilet jaune qui a perdu son oeil, là il y a un débat", continue Eric Naulleau. Pour ce qui est d'Ademo, point de salut. "Il s'est mal comporté, il a eu ce qu'il méritait, point", conclut Eric Naulleau.

Par Mélanie C.

Réagissez à l'actu people