TV

Aya Nakamura mal à l’aise après une question sur sa vie amoureuse (vidéo)

Aya Nakamura mal à l’aise après une question sur sa vie amoureuse (vidéo)

La chanteuse Aya Nakamura était invitée du "19:45" sur M6 samedi 14 novembre. Elle est apparue assez mal à l’aise au moment d’évoquer sa vie privée. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.

Aya Nakamura a sorti son nouvel album vendredi 13 novembre. Si cet opus cartonne, la chanteuse fait également parler d’elle pour une toute autre raison. L’interprète de "Pookie" était invitée dans "Quotidien" la veille de la sortie mais n’est finalement pas venue sur TMC. "Aya Nakamura nous a plantés" déclare alors Yann Barthès. Problème, la chanteuse est filmée à une fête où les masques et les gestes barrières n’existent pas en plein confinement ! Invité du "19:45" sur M6 samedi 14 novembre, elle a réagi à la polémique. "J’ai fait des bêtises" a d’abord déclaré la chanteuse avant d’ajouter, "La prochaine fois je ferai plus attention et tout le monde mettre des masques".

Un moment de gêne sur le plateau

Dans cette interview, Aya Nakamura est interrogée sur sa chanson "Biff" dans laquelle elle évoque sa réussite "gagnée toute seule". "C’est moi qui ait écrit les paroles" confie la chanteuse. "Dans cette musique je parle à un mec et je lui dis que s’il n’a pas les épaules pour être avec moi, ça ne sera pas possible que l’on soit ensemble car je pars du principe que lorsqu’on a un certain style de vie, il faut que celle de monsieur soit adaptée aussi". Nathalie Renoux lui demande alors si un homme a les épaules pour être avec elle. "Peut être" répond mystérieusement Aya Nakumara, le sourire aux lèvres. "J’ai cru comprendre que vous avez un peu officialiser une relation non ?" insiste la journaliste qui fait référence à des photos de la chanteuse et de son producteur. C’est alors qu’un moment de gêne se crée. Aya Nakamura demande alors où Nathalie Renoux a pu voir cette information puis ajoute mal à l’aise, "Ah ouais d’accord, je sais pas, peut être".

Par Valentine V.

Réagissez à l'actu people